L'Océan à la bouche

Coup dur pour les baleines noires de l’Atlantique nord

En l’espace de quelques semaines, ce sont deux carcasses de baleines noires de l’Atlantique Nord qui ont été retrouvées au large des côtes étatsuniennes. La première est la carcasse de l’un des veaux de l’année, celui de la femelle "Infinity", et la deuxième est celle d’un mâle adulte surnommé "Cottontail", qui avait déjà été repéré empêtré à l’automne.

La carcasse d'un jeune veau baleine noire d'environ un mois est retrouvée sur une plage de Floride. Les marques d'hélices laissent peu de doute sur les causes du décès.

La carcasse d'un jeune veau baleine noire d'environ un mois est retrouvée sur une plage de Floride. Les marques d'hélices laissent peu de doute sur les causes du décès. © FWC/Tucker JOENZ / NOAA Fisheries

C’est un coup dur pour cette espèce en danger critique d’extinction qui compte moins de 360 individus. Après le bel élan d’espoir qu’avait constitué une saison des naissances encourageante, ces décès rappellent les deux principaux dangers qui guettent les baleines noires: les collisions avec des navires et les empêtrements dans les engins de pêche.

Un veau frappé par un navire

Le 12 février 2021, les chercheurs s’enthousiasment de l’observation d’un quinzième veau dans la population de baleine noire de l’Atlantique Nord, faisant de 2021 la meilleure saison de reproduction depuis 6 ans! Le lendemain, c’est la douche froide: la carcasse d’un baleineau mâle de 7 mètres de long est retrouvée sur la plage de St. Augustine, en Floride.

Rapidement, l’individu est identifié: il s’agit du jeune veau d’ "Infinity" (#3230). Âgé de seulement quelques semaines, il avait été aperçu pour la première fois en compagnie de sa mère au large de l’ile Amélia, en Floride, le 17 janvier.

Son corps porte des cicatrices très caractéristiques d’hélices qui laissent assez rapidement supposer que sa mort est due à une collision. La nécropsie révèle de sévères contusions – crâne fendu, côtes brisées – qui pointent également vers une rencontre fatale avec un navire.

L’hélice d’un bateau à fracturé l’os de la mâchoire supérieure du veau d’Infinity âgé d‘environ un mois.

L’hélice d’un bateau à fracturé l’os de la mâchoire supérieure du veau d’"Infinity" âgé d‘environ un mois. © FWC  / NOAA Fisheries

Des recherches aériennes ont permis de retrouver la trace de la mère, "Infinity", qui arbore deux larges coupures d’hélice sur le flanc gauche.

La mère du veau (Infinity) a été repérée le 16 février au large de la Géorgie. Elle porte des traces d’hélices sur le flanc gauche.

La mère du veau (Infinity) a été repérée le 16 février au large de la Géorgie. Elle porte des traces d’hélices sur le flanc gauche. © Clearwater Marine Aquarium Research Institute / NOAA

Actuellement, une investigation est en cours. Des soupçons portent sur un bateau de plaisance à moteur, en détresse à quelques milles nautiques de là après ce qui semble être une collision avec une baleine.

Ce baleineau est la deuxième victime d’une collision cette saison. Une première carcasse de veau couverte de coupures d’hélices avait été retrouvée au large de la Caroline du Nord, en novembre 2020.

Empêtrement mortel pour Cottontail

Le 28 février, une carcasse de baleine noire est retrouvée flottant à 15 milles au large de la Caroline du Sud. Les équipes sur place l’identifient comme l’individu #3920 au catalogue, aussi connu sous le nom de "Cottontail". Ce mâle âgé de onze ans était bien connu des équipes de chercheur pour sa présence quasi annuelle dans la baie de Cape Cod. Il avait déjà été repéré avec ses cordages une première fois en octobre 2020, puis revu vivant, mais très amaigri, le 18 février, au large de la Floride.

Le 19 octobre 2020, suite à une observation aérienne, des opérations sont lancées pour aider Cottontail pris dans des cordages.

Le 19 octobre 2020, suite à une observation aérienne, des opérations sont lancées pour aider "Cottontail" pris dans des cordages.

On ne sait pas à quand remonte son empêtrement ni où cela a pu se produire. Les analyses des cordages devraient nous apporter des réponses. Cottontail avait été observé en mars 2020 au sud de Nantucket, sans cordage. C’est dans cette même zone qu’il a ensuite été repéré, empêtré, six mois plus tard, lors d’un vol effectué pour retrouver une autre baleine empêtrée. Où est-il allé entretemps ?

Lors du premier signalement, en octobre, l’équipe d’intervention du Centre pour les études côtières (CSS) s’inquiète : «Il [avait] une ligne au-dessus de sa tête, sortant des deux côtés de sa bouche, qui s’étendait au-delà de sa queue sur environ trois ou quatre longueurs de corps». L’équipe réussit à retirer certains éléments et à ajouter une balise satellite pour suivre la baleine, mais la météo des jours qui suivent ne permet pas d’intervention. Malgré les efforts pour l’aider, Cottontail est décédé avant que l’équipe d’intervention réussisse à le débarrasser de ses cordages.

La découverte de la carcasse de Cottontail alourdit le bilan à 34 décès répertoriés de baleines noires de l’Atlantique Nord depuis 2017, soit presque 10% de la population totale de cette espèce.

Laure MARANDET - © Baleines en direct / GREMM (Groupe de Recherche et d’Éducation sur les Mammifères Marins).

Lire aussi :

Océan: le bruit devient insupportable pour la vie sous-marine

Une nouvelle étude de la littérature scientifique confirme que le bruit anthropique devient insupportable pour la vie sous-marine: Les navires, les études sismiques, les canons à air comprimé, les pieux, la pêche à la dynamite, les plates-formes de forage, les hors-bord et même le surf, ont fait de l'océan un endroit insupportablement bruyant pour la vie marine. Lire la suite…

Les tribulations d’une baleine qui tente d’éviter les navires

Une incroyable vidéo montre les déplacements d'une baleine qui tente pendant une semaine d'éviter des navires. Des chercheurs ont modélisé les déplacements d'une baleine bleue au travers du trafic maritime au large de la Patagonie chilienne. Cette animation démontre à quel point la vie de ces animaux est risquée. Lire la suite…

Baleines: les énormes dégâts des engins de pêche

Les rorquals communs qui fréquentent le golfe du Saint-Laurent sont beaucoup plus nombreux à porter des marques et cicatrices d’empêtrement que ce qui avait été estimé jusqu’à présent. En fait, près d’un rorqual commun sur deux a été victime d’une prise accidentelle dans des cordages ou des filets au moins une fois dans sa vie. Pour les rorquals bleus, ils pourraient être plus de 60% à avoir été victime d’au moins un empêtrement. Lire la suite…

Baleines noires: 13 nouvelles naissances à ce jour

La saison de reproduction bat son plein chez les baleines noires de l’Atlantique Nord. Au 20 janvier 2021, 13 veaux en bonne santé ont été comptabilisés par les chercheurs. Mais la liste s’allonge chaque jour. Avec un tel nombre, il s’agit de la meilleure saison des naissances depuis 2016. Lire la suite…

Le premier nouveau-né de l’année retrouvé mort

À peine né et déjà mort. La saison des naissances des baleines noires de l’Atlantique nord débute cette année avec un premier baleineau décédé, ont annoncé lundi les scientifiques américains. Lire la suite…

Vers une disparition de la baleine noire de l'Atlantique Nord ?

Une nouvelle modélisation indique qu'il n'en resterait plus que 356 - contre 409 l'année dernière. Quant aux quelques 70 femelles reproductrices estimées, elles pourraient disparaître dans 10 à 20 ans. Lire la suite…

Ajouter un commentaire