Découverte d’une nouvelle espèce de mosasaure

Sur Terre régnaient les dinosaures et dans les mers, les mosasaures faisaient la loi. C'est la troisième nouvelle espèce de ce reptile marin géant décrite dans cette région du Maroc en une année.

Représentation artistique de pluridens serpentis dans les eaux de la fin du crétacé, au MarocReprésentation artistique de «pluridens serpentis» dans les eaux de la fin du crétacé, au Maroc. © Andrey ATUCHIN

Ces emblématiques reptiles marins du Crétacé pouvaient atteindre les 15 mètres de long (et pas le double tel qu'il apparaît dans le film Jurassic World). Ce qui était largement suffisant pour s'imposer sous les eaux de l'époque, sans compter sur leurs mâchoires garnies d'une double rangée de dents et suffisamment puissantes pour déchiqueter l'équivalent d'une baleine ! De nombreuses espèces sont connues et une nouvelle vient d'être découverte au Maroc.

Mauvaise vision

Baptisé Pluridens serpentis, ce mosasaure est connu grâce à deux crânes complets avec leurs mâchoires découverts retrouvés dans des dépôts datant de la fin du crétacé (-72 à -66 millions d'années) au Maroc.

C'est un animal de grande taille : les crânes indiquent qu'ils pouvaient mesurer entre 5 et 6 mètres de long et les plus gros spécimens pouvaient peut-être dépasser les 10 mètres. Les mâchoires sont longues, robustes et munies d'une centaine de dents plutôt petites, elles ressemblent à des crocs.

Le mosasaure ne devait donc pas chasser de grosses proies mais plutôt des petits poissons ou des calmars. Pour les traquer, il ne pouvait pas compter sur ses yeux qui sont relativement petits par rapport à ceux d'autres mosasaures.

En revanche, son museau était bardé de nerfs, ce qui laisse supposer que ce dernier était sensible aux variations de pression de l'eau provoquées par le passage d'une proie, une adaptation que l'on retrouve chez les serpents de mer.

Sans doute utilisait-il aussi, comme eux, sa langue bifide pour détecter les signaux chimiques envoyés par son environnement. Des indices, des cicatrices sur les mâchoires d'autres Pluridens et l'épaisseur chez ce nouveau indiquent que les gros mâles devaient sans doute se livrer à des combats violents.

Grande diversité marocaine

La découverte de Pluridens serpentis porte le nombre d'espèces de mosasaures de la fin du crétacé trouvées au Maroc à 13 dont 3 rien que pour cette dernière année. Ils se partageaient le même écosystème, chacun étant spécialisé pour des proies particulières.

Leur nourriture préférée se devine à l'examen des dents : les petites étaient faites pour attraper poissons et mollusques, d'autres plus émoussées pour écraser les crustacés, les palourdes ou les ammonites, et les plus imposantes pour la chasse aux gros animaux marins.

La diversité des espèces de mosasaures atteste que ce groupe n'était pas du tout en déclin avant la chute de l'astéroïde qui a mis fin à leur règne sous les mers ainsi qu'à celui, sur terre, des dinosaures.

Cependant ces derniers semblaient déjà fragilisés avant la catastrophe.

Joël IGNASSE - © Sciences et Avenir

Lire aussi :

Antarctique: découverte d’un mystérieux et gigantesque œuf

C'est le premier du genre découvert dans cette zone et c'est le deuxième plus gros au monde. Un mosasaure (dinosaure marin) aurait pu en être le locataire. Lire la suite…

Découverte d'un nouveau mosasaure

Dans une étude parue dans la revue Cretaceous Research, des chercheurs français, anglais et néerlandais mettent en évidence une nouvelle espèce de mosasaure, signe de l’extrême diversité des reptiles marins dans les phosphates du Maroc, il y a 72 à 66 millions d’années. Lire la suite…

Découverte d'un dauphin prédateur âgé de 25 millions d’années

La découverte en Caroline du Sud d'un squelette presque complet révèle à quel point ce dauphin était un chasseur spécialisé dans les grosses proies. Lire la suite…

Les ichtyosaures ont dominé les mers pendant plus de 150 millions d'années

Les ichtyosaures étaient des reptiles marins géants. Leur taille pouvait varier entre moins d'un mètre et plus de 20 mètres de long et certains étaient des nageurs rapides également capables de plonger très profond. Lire la suite…

Spinosaurus: le premier dinosaure semi-aquatique confirmé (vidéos)

Un nouvel ensemble de fossiles d'une queue de Spinosaurus découvert au Maroc permet aujourd'hui d'affirmer que ce grand prédateur du Crétacé savait nager. Une découverte paléontologique exceptionnelle. Lire la suite…

La terreur des océans il y a 210 millions d'années

Des chercheurs autrichiens ont identifié une nouvelle espèce de phytosaure marin. Une grande première pour ces ancêtres des crocodiles vivant habituellement dans les lacs et rivières. Lire la suite…

Ajouter un commentaire