L'Océan à la bouche

Le GPS naturel des requins

Ces recherches confirment une théorie sur la façon dont les prédateurs marins peuvent migrer sur de vastes distances, nager en suivant des lignes droites, et retourner à leur point d'origine, a expliqué à l'AFP l'auteur principal de l'étude.

Les requins possedent un gps naturel en se repérant grâce au champ magnétique de la terre.

Les requins peuvent lire le champ magnétique terrestre, comme un GPS, pour retrouver leur chemin. © Michele SPATARI / AFP-Archives

Les scientifiques pensent que les requins - comme les tortues de mer et certaines autres espèces - peuvent déterminer leur position et orientation en utilisant le champ magnétique généré par notre planète. Mais il n'y avait jusqu'alors aucun moyen de le prouver.

Bryan Keller, qui est chef de projet pour la fondation Save Our Seas en Floride, a ainsi décidé d'étudier une petite espèce de requin-marteau originaire de la région du Golfe du Mexique.

Ceux-ci "retournent dans le même estuaire chaque année", a noté Bryan Keller, également océanographe biologique à l'université d'État de Floride. "Cela montre que les requins savent où est la maison et peuvent y revenir depuis un lieu éloigné."

Son équipe a recueilli 20 jeunes requins et les a ensuite exposés à un outil utilisé pour simuler le champ magnétique correspondant à différents endroits du globe.

Il s'agit d'un grand cube en bois avec un câblage en cuivre vertical et horizontal à l'intérieur, et au centre duquel est placé un petit bassin contenant un requin.

Comme prévu, les requins se sont orientés vers le nord lorsque les conditions simulaient un lieu situé au sud de là où ils avaient été attrapés.

Et ils ne se déplaçaient dans aucune direction lorsque les conditions leur faisaient croire qu'ils étaient "chez eux". Selon Bryan Keller, il est peu probable que ces requins soient la seule espèce à avoir développé cette capacité.

"Les grands requins blancs, par exemple, migrent depuis l'Afrique du Sud jusqu'à l'Australie, et retournent au même endroit en Afrique du Sud chaque année", a-t-il expliqué.

Un voyage sur plus de 20.000 kilomètres, en neuf mois, d'un animal tenant "une trajectoire incroyablement droite".

À l'avenir, le chercheur aimerait étudier l'effet de constructions humaines, comme les câbles sous-marins, sur les requins.

© AFP

Lire aussi :

Pourquoi avons-nous besoin des requins

Pourquoi les dauphins ont-ils eu «Flipper» tandis que les requins ont eu «Les dents de la mer» ? Ces animaux majestueux et très divers apportent un équilibre à l'écosystème océanique, et ils sont en grave danger. Lire la suite…

Les requins sont "essentiels" à la restauration des écosystèmes

Des recherches dans la baie australienne montrent que l'absence de requins prédateurs peut exacerber les dommages climatiques extrêmes. Lire la suite…

Le grand requin blanc: un prédateur qui n’a pas livré tous ses secrets

Une attaque de grand requin blanc dans le Maine aux États-Unis a coûté la vie à une sexagénaire. Ce genre d’incident est rarissime et la présence de grands requins blancs dans cette région étonne. Mais connaissons-nous réellement le grand requin blanc ? Lire la suite…

Le régime alimentaire des grands requins blancs

Une étude lève le voile sur le régime alimentaire des grands requins blancs : étonnamment, les grands requins blancs semblent passer une grande partie de leur temps à chasser et se nourrir dans les fonds marins plutôt qu’en surface. Lire la suite…

On sait enfin où les requins vont manger

Une équipe internationale a déterminé dans quelles zones les requins allaient chercher leur pitance. Une information précieuse pour la préservation d'espèces en danger d’extinction. Lire la suite…

Rarissime: le mystérieux requin du Groenland (vidéo)

Voici de rares images d'un sélacien très discret, le requin du Groenland, un géant de 3 à 5m menant une vie discrète au fond des eaux de l'Arctique mais qui pourrait vivre plus de 500 ans. Lire la suite…

Ajouter un commentaire