L'Océan à la bouche

Sécheresse: 17 millions de saumons transportés jusqu’à l’océan

Les rivières se sont asséchées plus tôt que prévu en Californie. Le débit de l'eau est si faible, que les jeunes saumons chinook ne parviennent pas à rejoindre l'océan, et se retrouvent bloqués dans une eau qui se réchauffe et leur est fatale.

Un banc de saumons chinook

Un banc de saumons chinook © Zureks / CC BY-SA 3.0 / wikimedia.org

Les saumons chinook sont pris entre deux eaux : celle de la rivière, dans laquelle ils sont nés, et celle de l'océan, où ils vont passer la plupart de leur vie avant de retourner sur leur lieu de naissance pour pondre et mourir.

Mais cette année en Californie, la migration vers le grand bleu est particulièrement ardue pour les alevins. La sécheresse a touché la région encore plus tôt que les années précédentes.

Depuis le 10 mai, l’état d’urgence a été déclaré dans 40 comtés. Des millions de jeunes saumons chinook, tout juste nés au printemps, se trouvent dans une situation délicate.

D'une part, le débit de l’eau est devenu trop faible pour leur permettre de migrer jusqu’à l'océan: certaines rivières atteignent avec peine 30% de leur débit normal pour la saison.

D'autre part,  la hausse de la température de l’eau est fatale aux juvéniles.

Le département de la faune sauvage de Californie a donc décidé de leur prêter main forte.

Depuis le mois d'avril, les 17 millions de poissons concernés sont transportés dans des camions-citernes de la Vallée centrale à la baie San Pablo. Soit une distance comprise entre 80 et 180 kilomètres, "où les pertes lors des migrations ont été significatives en période de sécheresse" a expliqué le département californien dans un communiqué. L’opération devrait durer jusqu'à la fin du mois de juin.

"20% de poissons supplémentaires"

Ce n’est pas la première fois que les jeunes saumons sont affrétés: les premiers transports d’alevins ont débuté dans les années 80. Mais cette année, ce sont 20% de poissons supplémentaires qui seront évacués d'urgence.

"Le transport de jeunes saumons par camion vers les sites de lâcher en aval s'est avéré être l'un des meilleurs moyens d'augmenter la survie jusqu'à l'océan par temps sec" a ajouté le département californien.

Ce n’est pas le seul mal qui pèse sur les saumons chinook. À quelques kilomètres au Nord, les populations de l’Oregon ne sont pas mieux lotis.  Les niveaux très bas et la chaleur de l’eau ont encouragé le développement d’une bactérie mortelle, C shasta.

Sur un échantillon observé par les biologistes, 70% des individus avaient succombés à la maladie. 98% étaient infectés. Et cette hécatombe aura un impact sur d'autres espèces, comme les orques du Pacifique Nord-Ouest, qui se nourrissent presque exclusivement de saumons.

Pauline FRICOT - © Novethic

Ajouter un commentaire