L’inquiétant affaiblissement du Gulf Stream

Le Gulf Stream, courant chaud qui traverse l’Atlantique d’est en ouest, s’affaiblit au fil des années. Selon une récente étude, il serait actuellement à son niveau le plus bas, depuis près de 1.000 ans. Une situation qui inquiète les scientifiques, car elle pourrait avoir des conséquences désastreuses.

La fonte de la calotte glacière du Groenland pourrait avoir un effet direct sur l’affaiblissement du Gulf Stream.La fonte de la calotte glacière du Groenland pourrait avoir un effet direct sur l’affaiblissement du Gulf Stream. © Jonathan NACKSTRAND / AFP

Le phénomène inquiète les scientifiques depuis déjà quelque temps, et les récentes études ne rassurent pas vraiment. La circulation du Gulf Stream, ce fameux courant qui traverse l’Atlantique et qui permet notamment à l’Europe de bénéficier d’un climat doux et tempéré, a connu un fort ralentissement au cours des deux dernières décennies, rapporte une étude publiée jeudi 25 février dans la revue Nature Géoscience.

Le professeur Stefan Rahmstorf, du Potsdam Institute for Climate Impact Research, en Allemagne, co-auteur de l’étude, craint un affaiblissement de l’Amoc (Atlantic meridional overturning circulation), autre nom du Gulf Stream, littéralement « la circulation méridienne de retournement Atlantique ». Cette perte de puissance pourrait causer davantage de tempêtes, notamment au Royaume-Uni et en Irlande, et accroître la quantité de de vagues de chaleur en Europe.

‘‘Un affaiblissement sans précédent’’

«Nous avons compilé et analysé statistiquement 11 estimations indépendantes… Qui ont toutes montré un affaiblissement sans précédent au XXe siècle, alors que la circulation était relativement stable au cours des siècles antérieurs», a déclaré le chercheur dans un communiqué.

2021 02 27 13h58 09

En fait si l’Amoc est si important pour les scientifiques, c’est pour son rôle primordial dans la régulation du climat de l’Europe du Nord. Il apporte les eaux chaudes de surface des tropiques vers l’océan Atlantique Nord, tandis que l’eau plus froide, pauvre en sel, coule au fond et part vers le sud. «Le système du Gulf Stream fonctionne comme un gigantesque tapis roulant», résume Stefan Rahmstorf dans un communiqué.

Des conséquences sur le climat en Europe

Problème, le réchauffement climatique a engendré la fonte de la calotte glaciaire du Groenland, qui, s’écoulant dans l’Atlantique Nord, a «dilué les eaux de surface à cet endroit», modifiant le fonctionnement initial du Gulf Stream.

«C’est un fait observé que l’Atlantique Nord devient moins salé. Nous savons que les eaux de fonte proviennent du réchauffement climatique et qu’il n’y a pas d’explication naturelle à ce phénomène.»

Les scientifiques craignent que ce mécanisme prenne de l’ampleur et stoppe définitivement le fonctionnement initial du Gulf Stream. Ils évoquent un «point de basculement» qui aurait d’autres conséquences désastreuses pour les pays dont le climat est régulé par le Gulf Stream.

Un point froid, déjà repéré dans l’Atlantique Nord, pourrait alors s’étendre et apporter des températures glaciales des deux côtés de l’Atlantique.

Les scientifiques craignent des tempêtes plus nombreuses en Grande-Bretagne. Ici, la tempête Ciara, en février 2020.Les scientifiques craignent des tempêtes plus nombreuses en Grande-Bretagne. Ici, la tempête Ciara, en février 2020. © Reuters- Archives

Vers un arrêt total du Gulf Stream ?

L’an dernier, Pascale Lherminier, océanographe physicienne à l’Ifremer, interrogée par Ouest-France, s’inquiétait déjà des interruptions de l’Amoc. Comme les autres scientifiques de l’étude publiée le 25 février, elle ne s’attend pas à un arrêt total immédiat du fonctionnement du Gulf Stream, mais soulignait l’intérêt de surveiller le phénomène.

«Les modèles de climat prédisent le ralentissement du courant Nord Atlantique d’environ 30 % d’ici cent ans, mais ces modèles sont pour l’instant assez grossiers, il faut continuer à observer la dynamique de ce tapis roulant océanique», expliquait-elle à l’époque.

Le phénomène ne semble pas devoir s’arrêter. En 2014, le Groupe d’experts intergouvernemental (Giec) sur l’évolution du climat des Nations unies, dans sa cinquième évaluation, prévoyait un risque de ralentissement évident du Gulf Stream au cours du XXIe siècle.

Léo ROUSSEL - © Ouest-France

Lire aussi :

Changement profond de la circulation de l'océan Atlantique

Pour la première fois depuis 10.000 ans la circulation de l’océan Atlantique subit un changement profond. Lire la suite…

L'Atlantique nord colonise l'océan Arctique

Une étude montre que les courants de l’Atlantique nord vers l’océan Arctique se sont intensifiés au cours des deux dernières décennies. Un phénomène nommé “atlantification”, qui permet l’intrusion accélérée d’eau chaude et d’espèces atlantiques dans les eaux boréales. Lire la suite…

La fonte de l’Arctique affecte les courants océaniques

En Arctique, le réchauffement climatique apparaît deux fois plus rapide que la moyenne mondiale. Et en 2019, l'extension minimale des glaces de mer a été inférieure de 33 % à la moyenne de 1981-2010. Selon des chercheurs, cette situation anormale pourrait affecter les courants océaniques et plus encore. Lire la suite…

Un nouveau courant marin découvert à Madagascar

Au large de l’île de Madagascar, dans le canal du Mozambique, un courant de 100 km de long vient d’être découvert. Un événement rare, qui pourrait aider les scientifiques à comprendre les effets des changements climatiques. Lire la suite…

Ajouter un commentaire