L'Océan à la bouche

30 janvier

  • En Méditerranée, les poissons rétrécissent ou disparaissent

    Certaines espèces de poissons deviennent plus petites, d’autres sont de moins en moins nombreuses… Sur la côte méditerranéenne, le réchauffement climatique et la surpêche ont déjà des conséquences concrètes. De quoi rendre indispensable le développement d’une pêche plus durable.
  • Une “décharge nucléaire” menace l’océan Arctique

    Bordant l’océan Arctique, la mer de Kara en Russie renferme une vingtaine de sous-marins et réacteurs nucléaires de l’époque soviétique. Aujourd’hui, la Russie désire régler la situation, mais cette décharge nucléaire représente de plus en plus un risque pour les eaux arctiques.
  • Les baleines grises du Pacifique meurent de faim

    Mais qu'arrive-t-il aux baleines grises (Eschrichtius robustus) du nord-est du Pacifique ? Des chercheurs s'inquiètent de voir arriver dans les eaux mexicaines depuis trois ans des individus émaciés.
  • Oiseaux marins et réchauffement climatique

    Deux degrés de plus feront-ils toute la différence pour les oiseaux marins de l’Atlantique Nord ? Les travaux d’une équipe du CNRS, réalisés en collaboration avec 23 organismes de recherche internationaux, contribuent à déterminer les impacts des changements climatiques sur les écosystèmes marins.
  • France: des aires marines insuffisamment protégées

    La France, deuxième zone économique exclusive au monde (plus de 10 millions de kilomètres carrés avec l’outre-mer), ambitionne de recouvrir 30 % de son territoire océanique par des aires marines protégées (AMP) d'ici 2022, dont un tiers en "protection forte”.
  • Une nouvelle espèce de baleine à fanon identifiée

    La découverte récente d’une nouvelle espèce de baleine vient d’être confirmée dans une étude parue dans la revue Marine Mammal Science. Les scientifiques ont proposé de la nommer Balaenoptera ricei en hommage au biologiste Dale Rice, le premier à l’avoir repérée dans le golfe du Mexique.
  • Canada: Les baleines à bosse peinent à se reproduire

    Les scientifiques affirment que le nombre de veaux nés au cours des 15 dernières années a diminué en raison de la diminution des stocks de hareng à cause du réchauffement de l'Atlantique Nord.