L'Océan à la bouche

26 janvier

  • Près de deux tiers des requins ont disparu des océans

    Les océanographes tirent l’alarme. Depuis les années 70, la population des requins a décliné de manière dramatique. Selon une étude publiée par la revue Nature, en 50 ans les océans ont perdu plus de 70% de leurs squales.
  • Découverte de rares bébés phoques noirs

    Le National Trust a publié des photos de bébés phoques rares repérés dans la réserve naturelle de Blakeney Point en Angleterre. Ils ont la particularité de présenter un pelage noir au lieu de la robe grise tachetée habituelle.
  • Épave du Tanio: nouveaux échouages d’oiseaux mazoutés

    Plus d’une centaine d’oiseaux marins mazoutés se sont échoués depuis mi-octobre sur les côtes bretonnes, a révélé jeudi Vigipol, syndicat mixte de protection du littoral breton, mettant en cause le Tanio, ce pétrolier qui a sombré en 1980 au large du Finistère.
  • Comprendre les écosystèmes marins pour une pêche plus durable

    Les océans, des réservoirs illimités à poissons ? À en juger par l’effondrement des stocks causé par la surpêche, la réponse est non. Le biologiste marin Philippe Cury nous explique en quoi la compréhension des écosystèmes marins est la solution pour une pêche plus durable.
  • Protéger 30% des terres et des océans de la planète

    Le premier One Planet Summit consacré à la biodiversité, a lancé une série de rendez-vous cruciaux visant à aboutir, à la fin de l’année, à l’adoption d’une nouvelle feuille de route mondiale pour la protection des écosystèmes lors de la 15e Conférence (COP15) de la Convention sur la diversité biologique.
  • France 2030 : 30% des aires marines protégées ?

    La stratégie nationale pour la biodiversité vient d’être publiée par le ministère de la Transition écologique. 30% de la superficie de la France et de l’outre-mer et 30% des aires marines devront être protégés d’ici 2030. Un objectif ambitieux qui devrait susciter beaucoup d’oppositions… et d’interrogations.
  • Comment protéger 30% des océans d'ici à 2030

    Les écosystèmes marins de haute mer sont (comme les forêts) une pompe biologique : ils captent le dioxyde de carbone en surface et le stockent dans les profondeurs. Sans ce service essentiel, notre atmosphère contiendrait plus de 50% de CO2 en plus, et la hausse des températures rendrait la terre inhabitable.
  • L’océan: un écosystème en péril

    Le Pacifique est l’océan le plus profond et le plus vaste de la planète: il recouvre environ un tiers de la surface du globe. Pourtant, sur toute son étendue – de l’Antarctique au sud à l’Arctique au nord, et de l’Asie à l’Australie en passant par les Amériques – son fragile écosystème est menacé.