Découverte de 3 nouvelles espèces d’éponges… carnivores

À ce jour, les experts s’accordent à dire que nous n’avons exploré qu’environ 10-15% des fonds marins en dessous de 200 mètres, ce qui signifie que de nombreux phénomènes et créatures doivent encore être découverts, sans compter le fait qu’elles possèdent souvent des aptitudes de camouflage impressionnantes, rendant d’autant plus difficile leur observation.

Une Lycopodina hystrix, l'une des trois espèces d'éponges marines carnivores découvertes. © EKINS et al. / Zootaxa

Une Lycopodina hystrix, l'une des trois espèces d'éponges marines carnivores découvertes. © EKINS et al. / Zootaxa

Parmi ces animaux intrigants, il y a les simples éponges marines, qui incluent certaines espèces dont le nom pourrait donner la chair de poule à certains, les éponges marines carnivores.

Récemment, des chercheurs ont annoncé la découverte de trois nouvelles espèces de ce type, au large des côtes australiennes. À quelques centaines de mètres de profondeur dans l’océan règne un monde bien différent du nôtre, qui recèle de mystères.

«Ces éponges particulières sont tout à fait uniques, car elles ne se trouvent que dans cette région particulière de la Grande Baie d’Australie – une région qui était prévue pour l’exploration pétrolière en eaux profondes», a déclaré l’un des chercheurs, Merrick Ekins, responsable de la collection d’invertébrés marins du Queensland Museum Sessile.

En général, les éponges de mer sont comme des filtres multicellulaires. Elles possèdent des tissus perforés pour laisser passer l’eau, dont leurs cellules extraient l’oxygène et les nutriments. Ce sont des créatures relativement simples, dépourvues de système nerveux, digestif ou circulatoire, mais elles existent sous une forme ou une autre depuis plus de 500 millions d’années.

Vue rapprochée d’une Abyssocladia oxyaster, l’une des espèces nouvellement découvertes. © EKINS et al. / Zootaxa

Vue rapprochée d’une Abyssocladia oxyaster, l’une des espèces nouvellement découvertes. © EKINS et al. / Zootaxa

Mais les éponges carnivores sont légèrement différentes… Certaines éponges carnivores utilisent également le système de flux d’eau, tandis que d’autres (comme les trois espèces récemment découvertes) ont perdu cette capacité et capturent de petits crustacés et d’autres proies à l’aide de filaments ou de crochets.

Les premières espèces carnivores découvertes en Australie du Sud

Dans le cadre de cette nouvelle étude, les chercheurs ont découvert trois nouvelles espèces d’éponges carnivores : Nullarbora heptaxia, Abyssocladia oxyasters et Lycopodina hystrix, qui sont également tous de nouveaux genres ; ainsi qu’une espèce d’éponge étroitement apparentée qui n’est pas carnivore, Guitarra davidconryi.

Toutes ces espèces ont été trouvées à des profondeurs comprises entre 163 et plus de 3000 mètres. Les détails de la découverte ont été publiés dans la revue Zootaxa.

«Nous faisons ici le point sur quatre nouvelles espèces d’éponges découvertes dans le Great Australian Bight, en Australie du Sud. Cette zone a récemment été étudiée, à l’aide d’un Smith-McIntyre Grab et d’un véhicule télécommandé (ROV) pour photographier et récolter le biote marin », écrivent les chercheurs dans leur article.

«Ces nouvelles espèces sont les premières espèces carnivores enregistrées en Australie du Sud et font passer à 25 le nombre d’espèces enregistrées dans toute l’Australie».

Ces éponges sont également plus belles que vous ne l’imaginez, ressemblant un peu à des fleurs avec leurs saillies en forme d’épines. Finalement, elles ne ressemblent que très peu à des éponges.

Abyssocladia oxyasters min

Vue au microscope électronique à balayage du tissu d’un spécimen d’Abyssocladia oxyasters. © EKINS et al. / Zootaxa

Les éponges carnivores sont connues depuis 1995, mais beaucoup d’autres ont été découvertes récemment dans le monde entier. «Au cours des deux dernières décennies, nos connaissances sur la diversité des éponges carnivores ont presque doublé», explique la même équipe dans un article précédent, où elle décrit sa découverte de 17 nouvelles espèces d’éponges carnivores.

«[Cela est] dû en partie aux progrès rapides de la technologie des grands fonds, notamment les ROV et les submersibles capables de photographier et de récolter des éponges carnivores intactes, et aussi aux efforts herculéens d’un certain nombre de taxonomistes contemporains qui ont redécrit un grand nombre des anciennes espèces décrites aux 19e et 20e siècles».

Presque toutes les espèces d’éponge carnivore trouvées en Australie ont été découvertes lors d’un voyage d’investigation en RV du CSIRO en 2017, ce qui montre à quel point ces investigations en eaux profondes sont importantes.

Le fond de l’océan étant encore largement inexploré, les chances de découvrir prochainement d’autres espèces d’éponges carnivores sont importantes. Il en va de même pour d’autres créatures (actuelles ou éteintes), dont certaines surprennent même les plus grands spécialistes.

Jonathan PAIANO - © Trust My Science

Lire aussi :

Une nouvelle population de baleines bleues découverte

Pouvant dépasser trente mètres de longueur et peser près de 170 tonnes, les baleines bleues sont les plus grandes créatures ayant vécu sur Terre. Avec de telles mensurations, difficile d’imaginer qu’une population entière puisse passer inaperçue pendant autant d’années. Et pourtant… Lire la suite…

30 nouvelles espèces marines découvertes aux Galápagos

Trente nouvelles espèces marines ont été découvertes dans les profondeurs de la réserve de l'archipel équatorien des Galapagos, a annoncé la direction de cette réserve, l'une des plus vastes du monde. Lire la suite…

Découverte d’une nouvelle espèce d’hippocampe pygmée

Une récente étude détaille la découverte d’une toute nouvelle espèce d’hippocampe pygmée. C’est également la première identifiée dans l’océan Indien. Lire la suite…

Découverte de Quatre nouvelles espèces de requins-marcheurs (vidéo)

La grande majorité des requins nagent pour se déplacer, mais certaines espèces peuvent utiliser des moyens de locomotion plus singuliers. C'est le cas des requins-marcheurs, c'est-à-dire des requins utilisant leurs nageoires comme des membres pour se déplacer dans les fonds marins. Et récemment, c'est quatre nouvelles espèces de requins-marcheurs que des biologistes marins australiens ont découvert. Lire la suite…

Découverte d’une nouvelle espèce de baleine

C’est une petite baleine sombre à bec, qui nage dans les eaux du Pacifique Nord. Les baleiniers l’observaient depuis plusieurs années, mais l’espèce n’était pas reconnue. Des spécimens échoués ont permis à des scientifiques d’en savoir un peu plus sur ce mammifère marin, difficile à étudier. Lire la suite…

Trois nouvelles espèces de poisson identifiées dans les abysses (vidéo)

Transparents, sans écailles ni arêtes... trois nouvelles espèces de poisson ont été identifiées dans les grandes profondeurs du Pacifique, ont annoncé les scientifiques à l'origine de la découverte, au large du Chili. Lire la suite…

Pieuvre géante du Pacifique: une nouvelle espèce découverte

Il a fallu y regarder de plus près et utiliser la génétique pour prouver qu'il s'agissait bien d'une nouvelle espèce. Il est vrai que certaines pieuvres sont douées en camouflage... Lire la suite…

Découverte inattendue d’une nouvelle espèce de requin

La découverte inattendue d’une nouvelle espèce de requin dans l’aire marine du Belize, qui selon les chercheurs de l’Université de Floride (FIU) et le Département de Pêche du Belize ferait partie de la famille des requins bonnet, nous rappelle la nécessité de protéger tout le réseau de réserves du récif de la barrière du Belize, la plus grande de tout l’hémisphère Nord. Lire la suite…

Ajouter un commentaire