L'Océan à la bouche

4 septembre

  • Ce reptile marin géant vivait en Europe

    Pendant le Trias, un reptile monstrueux vivait dans l'Europe actuelle. Avec son long cou, il vivait dans un milieu aquatique et se nourrissait de poisson. Cette espèce a longtemps posé des problèmes aux paléontologistes qui ne parvenaient pas à réunir ses fossiles.
  • Des dalles de terre cuite pour restaurer les récifs coralliens

    Dans la baie de Hoi Ha Wan, à Hong Kong, une équipe de chercheurs teste une méthode pour restaurer les coraux, grâce à des dalles en terre cuite créées par une imprimante 3D.
  • Une grande menace pour les fonds abyssaux

    Peu connu mais tristement courant. Chaque année, des navires de transport perdent des dizaines de milliers de conteneurs qui coulent au fond des océans. La pollution qu'ils génèrent est encore peu connue mais le risque écologique est massif.
  • Plus de 50 % des océans affectés par le changement climatique

    De nouveaux travaux alarmants révèlent que plus de 50 % des océans seraient déjà impactés par le changement climatique. Selon les scientifiques, cette part pourrait atteindre 80 % au cours des prochaines décennies.
  • La seiche flamboyante montre ses belles couleurs

    La plupart du temps la seiche flamboyante (Metasepia pfefferi) n'est pas si flamboyante que ça. Elle se fond dans son environnement en arborant une couleur sable puisqu'elle vit proche des fonds sableux…
  • Le braconnage (de tortues marines) ne reste plus impuni à Mayotte

    Ce mardi 1er septembre 2020 se tenait au tribunal l’audience d’un braconnage de tortue marine, l’association oulanga na nyamba s’était portée partie civile, la décision de justice est sévère, mais justifiée selon l’association.
  • Le poisson-scie, véritable cauchemar pour les requins

    Le poisson-scie, ou pristiforme, ressemble à s’y méprendre à un requin, à tel point qu’il est devenu commun de les confondre. À tort ; le poisson-scie constitue en réalité une famille peu commune de raie.
  • La Terre a perdu 28.000 milliards de tonnes de glace

    Une étude a compilé la fonte des calottes polaires et des glaciers de montagne pour estimer la perte totale de la glace sur Terre en 23 ans. Le chiffre astronomique qui en est déduit vient, hélas, confirmer une panoplie d'études plus alarmistes les unes que les autres.