Vingt et un requins dans une écluse à poissons de l'île de Ré

Mardi matin, à l'heure de son tour d'inspection, un éclusier de Sainte-Marie-de-Ré a découvert une vingtaine de requins pris au piège.

5f647158ed36c peau bleu 4 500709221 requins se sont retrouvés échoués dans l'écluse de Sainte-Marie de Ré. © JP. GUILLEMOTEAU

L'écluse à poisson est une tradition millénaire qui se perpétue, essentiellement sur les îles de Ré et Oléron, grâce à des bénévoles qui, contre vents et marées, entretiennent quotidiennement ces ancestraux systèmes de pêcherie côtière.

Claude Faille est de ceux-là qui, mardi matin, allait, comme prévu, assurer sa permanence à "La Jalousie", jolie nom pour une écluse. Mais quelle ne fût pas sa surprise de découvrir une meute de requins en train de se débattre dans les flaques et sur le sable.

Immédiatement, il alerte son chef d'écluse ainsi que les éco-gardes de la Communauté de communes. Les animaux sont en danger: «L'eau baissait, ils se débattaient bien sûr, ils manquaient d'eau et d'oxygène et peu à peu, on a été obligé de les arroser.»

5f647a2a17ea9 peau bleu 5 5007194Le requin-hâ est classé vulnérable dans la liste rouge des espèces menacées de l’UICN. © JP GUILLEMOTEAU

«Quand on est arrivé sur site, les éclusiers regardaient que les poissons soient bien encore un petit peu dans l'eau. Le rôle des éco-gardes a été de créer un courant au niveau des branchies des requins. Certains commençaient à ne plus très bien ventiler. Heureusement, la marée n'était pas loin et c'était un petit coefficient. Si ça avait été un gros coefficient, il aurait fallu entreprendre des mesures plus importantes pour leur faire passer le mur.» rapporte Fabienne Le Gall, cheffe des éco-gardes de l'île de Ré.

Pour les sauver d'une hypoxie fatale, tout le monde s'est mobilisé pour déplacer les individus dans des flaques plus profondes et les asperger d'eau de mer au niveau des branchies en attendant la marée.

2020 09 20 15h42 37Douze écluses sont encore en activité sur l'île de Ré et dix-sept sur Oléron. © JP GUILLEMOTEAU

Il s'agit en fait de requins-hâ, une espèce considérée comme vulnérable par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Le requin-hâ aussi appelé "chien de mer" par les pêcheurs professionnels est une espèce commune sur le littoral français. Ils sont vingt-et-un à s'être faits piéger dans l'écluse. Les plus petits mesurent 70 cm, les plus grands 1,5 m.

Tous retrouveront le large, sûrement un peu stressés par cette mésaventure.

© France 3 – Nouvelle Aquitaine

En savoir plus sur le Requin-hâ (Galeorhinus galeus)

Lire aussi :

Pourquoi les requins sont indispensables (vidéo)

Avec sa mâchoire puissante aux dents acérées, le requin fait peur et fascine à la fois. Aujourd’hui, massacré par les hommes, ce mal-aimé risque de disparaître. Et pourtant, sans le requin, la vie marine que nous connaissons serait vouée à disparaître intégralement. Voir la vidéo…

Les requins plus proches de l’extinction qu’on ne le pensait

Plus que jamais, les requins sont sur la sellette. «Nos résultats sont alarmants», a déclaré le président de la réunion du Groupe de spécialistes de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), tenue il y a quelques jours. Lire la suite…

Des requins «dansent» sur la plage (vidéo)

Un groupe de requins nourrices fauves (Nebrius ferrugineus) a été filmé «dansant» sur le sable en Australie. Ils ne sont ni échoués, ni en détresse, ces prédateurs se lancent sur la plage pour se nourrir de mollusques pendant la marée basse. Voir la vidéo…

La population de requins océaniques a diminué d’environ 95%

La dernière analyse scientifique commandée par la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC) a révélé que leur population a diminué d’environ 95%. L’analyse a également conclu que les requins océaniques disparaîtront dans cette vaste étendue du Pacifique avec les niveaux actuels de pêche. Lire la suite…

Ajouter un commentaire