Les requins-marteaux suivis à la trace

Des chercheurs anglais et américains ont suivi les déplacements quotidiens de 6 jeunes requins-marteaux communs pendant plusieurs mois. Objectif : identifier les zones qu'il est nécessaire de protéger afin de mieux préserver cette espèce vulnérable.

Requin marteau gueule ouverteParmi les 10 espèces différentes de requins-marteaux existantes, 2 sont classées vulnérables et 3 sont en danger d’extinction. © Requins.info

Avec leur drôle de dégaine, les requins-marteaux font partie des habitants les plus emblématiques des océans. Mais parmi les dizaines d'espèces de requins-marteaux existantes, plusieurs sont menacées à cause de la pêche, qu'elle soit ciblée contre ces animaux, ou bien accidentelle.

Ce squale est principalement convoité pour ses nageoires, qui constituent des ingrédients de choix dans certains plats traditionnels.

Parmi eux, le requin-marteau commun Sphyrna zygaena, aussi appelé requin-marteau lisse a fait son entrée en 2009 dans la catégorie " espèces vulnérables ", de l'Union internationale pour la conservation de la nature. Les plus jeunes individus de cette espèce sont particulièrement ciblés par la pêche, alertait une étude réalisée en 2010 et publiée dans la revue Aquatic living resources.

Identifier les déplacements des requins pour mieux les protéger

Mais peu de données sont disponibles à propos de cette espèce en déclin, ce qui limite les actions de conservations ciblées qui pourraient être entreprises.

Afin de pallier ce manque et mieux identifier les déplacements de ces jeunes individus, une équipe anglo-américaine composée de chercheurs en biologie marine a suivi 6 jeunes requins-marteaux communs pendant 15 mois.

Ils ont équipé ces animaux d'une balise radio reliée à un signal satellite, et placée sur la nageoire dorsale. À chaque fois que la nageoire émergeait de la surface de la mer, les chercheurs ont ainsi pu accéder à la localisation exacte du requin.

W453 120728 requin mart publiCarte de la répartition saisonnière des 6 jeunes requins marteaux communs suivis par l'équipe de recherche au large de la côte Est des Etats-Unis. (© Logan et al, 2020/ Frontiers in marine science

Les résultats de leur étude publiés dans la revue Frontiers in marine science montrent que ces animaux vivent dans deux zones distinctes suivant la saison: dans les eaux côtières au large de New York en été, et au large de la Caroline du Nord en hiver.

"Ces habitats constituent des biens immobiliers de premier choix pour ces animaux, ce sont donc des zones importantes à protéger pour leur survie", explique dans un communiqué Mahmood Shivji, co-auteur de l'étude.

Limiter davantage la pêche dans certaines zones

Les chercheurs ont aussi découvert que ces requins-marteaux ont passé la majeure partie de leur temps pendant la période hivernale dans une zone de gestion bien spécifique appelée zone du requin de l'atlantique central (MASA).

Au sein de cette zone, la pêche commerciale utilisant la technique de la palangre de fond - une technique de pêche en mer à l'hameçon - est interdite du 1er janvier au 31 juillet de chaque année, afin de protéger une autre espèce vulnérable: le requin sombre.

Cependant, les données récoltées par les chercheurs ont montré que les requins-marteaux lisses sont arrivés dans cette zone au mois de décembre, alors que la pêche y était toujours autorisée. "En prolongeant la fermeture de la zone MASA d'un mois seulement, à compter du 1er décembre de chaque année, nous pourrions réduire encore plus la mortalité par pêche des jeunes requins marteaux lisses", propose Mahmood Shivj.

Les auteurs de l'étude espèrent que l'amélioration de la compréhension du comportement et des mouvements saisonniers de ces animaux pourront servir à restaurer la population de cette espèce de requins marteaux.

Thomas ALLARD - © Sciences et Avenir

Lire aussi :

Pourquoi les requins sont indispensables (vidéo)

Avec sa mâchoire puissante aux dents acérées, le requin fait peur et fascine à la fois. Aujourd’hui, massacré par les hommes, ce mal-aimé risque de disparaître. Et pourtant, sans le requin, la vie marine que nous connaissons serait vouée à disparaître intégralement. Voir la vidéo…

Les requins plus proches de l’extinction qu’on ne le pensait

Plus que jamais, les requins sont sur la sellette. «Nos résultats sont alarmants», a déclaré le président de la réunion du Groupe de spécialistes de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), tenue il y a quelques jours. Lire la suite…

Des requins «dansent» sur la plage (vidéo)

Un groupe de requins nourrices fauves (Nebrius ferrugineus) a été filmé «dansant» sur le sable en Australie. Ils ne sont ni échoués, ni en détresse, ces prédateurs se lancent sur la plage pour se nourrir de mollusques pendant la marée basse. Voir la vidéo…

La population de requins océaniques a diminué d’environ 95%

La dernière analyse scientifique commandée par la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC) a révélé que leur population a diminué d’environ 95%. L’analyse a également conclu que les requins océaniques disparaîtront dans cette vaste étendue du Pacifique avec les niveaux actuels de pêche. Lire la suite…

Ajouter un commentaire