Les capacités d’absorption du CO2 par l'océan sous-estimé

Chaque année, les océans absorbent des milliards de tonnes de dioxyde de carbone (CO2). Ils jouent ainsi un rôle important dans la régulation de la quantité de ce gaz à effet de serre dans notre atmosphère. Et une étude suggère aujourd'hui que les chercheurs ont largement sous-estimé les capacités de ce gigantesque puits de carbone.

Wave 3473335 1920 1024x575

Une partie du dioxyde de carbone (CO2) que nous émettons vers l'atmosphère est absorbée par les océans. Par simple dissolution du gaz dans l'eau. Ou lorsque le CO2 est utilisé par le phytoplancton pour sa photosynthèse.

Et aujourd'hui surprise, des chercheurs de l’université d’Exeter (Royaume-Uni) nous apprennent que les océans absorbent plus de carbone que la plupart des modèles le suggèrent. Ils concluent à un flux jusqu'à deux fois plus important en certains endroits et à certains moments.

«Les études antérieures ont ignoré les petites différences de température entre la surface de l’océan et la profondeur de quelques mètres à laquelle sont effectuées les mesures», explique Andrew Watson, chercheur, dans un communiqué de l’université d’Exeter. Une erreur, lorsque l'on sait que la solubilité du CO2 dépend très fortement de la température.

2020 09 16 14h25 00

Une petite variation de température qui fait la différence

En utilisant des données satellites pour corriger ces variations de température, les chercheurs ont remarqué que cela faisait une grande différence. Leurs résultats ont montré, entre 1992 et 2018, un flux beaucoup plus important dans les océans. «La différence que nous calculons représente environ 10 % des émissions mondiales de carbone», précise Andrew Watson.

Cette estimation concorde par ailleurs bien mieux avec une autre méthode de calcul indépendante de la quantité de CO2 absorbée par les océans. Une méthode qui se base sur des travaux menés par des navires de recherche pendant des décennies pour calculer comment l'inventaire carbone des océans a augmenté.

Nathalie MAYER - © Futura Sciences

Lire aussi :

L’acidification des océans menace la faune marine

Les océans deviennent plus acides en raison de l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère. Le phénomène se répercute sur la faune marine menaçant certains milieux et espèces de disparition. Lire la suite…

L’inquiétant recul des indispensables mangroves

En ce 26 juillet, journée internationale de la mangrove, un petit tour d’horizon sur le rôle crucial joué par ces écosystèmes pour le bien-être des populations locales et de la planète en général. Lire la suite…

L'océan pour lutter contre le changement climatique

Face au réchauffement climatique, il est notre plus précieux allié en même temps que notre première victime. Sans l’océan, la situation serait bien pire. Il absorbe une énorme quantité de chaleur et capte près de 30 % du CO2 émis par les activités humaines. La contrepartie, c’est que ce rôle tampon l’abîme considérablement. Lire la suite...

CO2, la mer défoncée à l'acide

Depuis la révolution industrielle, les émissions de dioxyde de carbone n’ont eu de cesse d’augmenter dans l’atmosphère, modifiant et menaçant les organismes et les écosystèmes marins indispensables à la régulation du réchauffement climatique. Lire la suite…

Les émissions de CO2 altèrent l’odorat des poissons

Les émissions de CO2 s’intensifient et les poissons en perdent leur flair, essentiel pour détecter la présence de prédateurs et rechercher de la nourriture. Une étude britannique montre que si les émissions continuent de croître au rythme actuel, les poissons relâchent leur vigilance et se mettent en danger. Lire la suite…

Ajouter un commentaire