L'Océan à la bouche

27 janvier

  • Méduses: une arme contre la pollution plastique des océans ?

    Les méduses sont très présentes dans les eaux européennes. Dans certaines région, leur propagation est massive et problématique. Des chercheurs qui travaillent dans le cadre du projet «GoJelly» soutenu par l'Union européenne pensent que l'on pourrait tirer profit de cette prolifération pour dépolluer les océans
  • La Chine s'en prend aux plastiques à usage unique

    Plus de sacs en plastique ni de pailles ni de gobelets jetables : la Chine, premier pollueur mondial, va bannir dès cette année plusieurs produits à usage unique dans les grandes villes afin de réduire les déchets et la pollution.
  • L'acidification des océans endommage la peau des requins

    Une étude menée sur une espèce particulière de requins endémique de l'Afrique du Sud, le Haploblepharus edwardsii, révèle que l'acidification des océans peut abîmer leur peau.
  • Découverte de Quatre nouvelles espèces de requins-marcheurs

    La plupart des requins nagent pour se déplacer, mais certaines espèces utilisent des moyens de locomotion plus singuliers. C'est le cas des requins-marcheurs: ces requins utilisent leurs nageoires comme des membres pour se déplacer dans les fonds marins. 4 nouvelles espèces de ces requins viennent d'être découverts.
  • Les fous de Bassan bretons vont-ils disparaître ?

    C’est l’unique colonie de fous de Bassan en France et elle représente 4 % de l’effectif mondial. Dans l’archipel des Sept-Îles, à Perros-Guirec (Côtes-d’Armor), une vingtaine de milliers de couples nichent sur l’île Rouzic. Pourtant, le nombre de poussins viables ne cesse de chuter depuis plusieurs années.
  • Le repas d’une baleine bleue

    Une vidéo inédite capturée à l’aide d’un drone montre la façon dont manœuvrent ces colosses des mers pour se nourrir des bancs de krill les plus copieux possible et nous en dit plus sur les raisons qui motivent ce choix.
  • Arctique : une nouvelle voie commerciale très convoitée

    Avec la fonte des glaces, une voie stratégique de navigation se dégage. Les États-Unis, la Chine et la Russie entendent bien imposer leur domination sur l'Arctique… et tant pis pour les ours, phoques, pingouins et baleines !