Issus d'un parc aquatique 2 bélugas mènent une nouvelle vie en Islande

Arrivées de Chine en juin dernier, deux sœurs bélugas semblent s'être très bien adaptées à leur nouvel environnement : un sanctuaire marin unique en son genre situé au sud de l'Islande.

Petite Blanche et Petite Grise, deux sœurs bélugas (ou baleines blanches) arrivées en Islande en juin dernier, se portent comme des charmes, peut-on lire cette semaine dans RÚV, média national de service public.

Sur des images tournées par Kristinn Þeyr Magnusson dans le tout nouveau sanctuaire marin des îles Vestmann (au sud de l'Islande), on les voit faire des ronds dans l'eau en toute insouciance, sept mois après leur long périple en avion, en camion puis en ferry.

Dans une autre vie, ces deux cétacés originaires de Russie et âgés de 13 ans (les bélugas peuvent vivre plus de 50 ans) étaient pensionnaires du parc aquatique Changfeng Ocean World, à Shanghai.

Ça, c'était avant la création en Islande du premier refuge pour baleines blanches au monde. Un projet porté par l'association Sea Life Trust et l'organisation Whale and Dolphin Conservation (WDC), et financé en partie par Merlin Entertainment, le groupe de loisirs qui possède ledit parc aquatique chinois, rappelle l'AFP.

Un refuge pour bélugas retraités

Bichonnées pour l'heure dans un bassin intérieur (elles doivent prendre de la graisse pour résister aux eaux froides, s'entraîner à retenir leur respiration plus longtemps pour évoluer dans l'océan…), Petite Blanche et Petite Grise, quelque 900 kilos et quatre mètres de long, devraient pouvoir évoluer en pleine mer au printemps prochain dans la baie enchanteresse de Klettsvik au large d'Heimaey, la plus grande des îles Vestmann.

À l'avenir, ce sanctuaire de 32.000 m2 pourrait accueillir jusqu'à 3000 cétacés retraités, selon Sea Life Trust.

…Ainsi que d'étranges animaux de type touristes. Un centre d'accueil pour visiteurs est sorti de terre et de petits groupes pourront, dans les prochains mois, approcher les baleines blanches en bateau. (Et ça, c’est moins réjouissant – note d’Océan vivant).

Léia SANTACROCE - © GEO

Vidéo de Sea Life Trust (en anglais)

Lire aussi :

Un sanctuaire marin pour cétacés captifs en Islande

Russie: libération des derniers bélugas entassés dans des bassins

Islande : Bientôt un refuge pour les bélugas ?

Ajouter un commentaire