Deux naissances et un peu d’espoir

La naissance de deux petites baleines noires de l’Atlantique Nord, au large des côtes américaines, redonne un peu d’espoir à cette espèce en danger critique d’extinction.

Baleine noire nouveau ne chiminea

Chiminea et son baleineau près de l'île de Cumberland, en Géorgie. © NOAA

Quatre baleines noires de l’Atlantique Nord (aussi appelées bleines franches), l’une des espèces les plus rares au monde, ont été repérées au large des côtes de la Géorgie : deux baleineaux et leurs mères, selon le ministère des Ressources naturelles de l’État.

Le premier baleineau a été vu le 4 décembre. Il nageait aux côtés de sa mère, Chiminea (13 ans) dont c‘est le premier bébé, au large de l'île Cumberland en Géorgie. 

Le second baleineau est le petit de Millepede (16 ans), il a été repéré le 7 décembre alors qu'il nageait avec des grands dauphins au large de Vilano Beach en Floride.

201211215339 02 north atlantic right whale newborns trnd exlarge 169

Millipede et son petit nagent au large de Vilano Beach en Floride. © NOAA

«Ces naissances représentent un rayon de soleil alors que la  situation est par ailleurs dramatique», a déclaré Jane Davenport, avocat de l’ONG Defenders of Wildlife.

Une note d’espoir pour cette espèce en danger critique d‘extinction, et une nouvelle particulièrement réconfortante après l’annonce du décès du premier nouveau-né de baleine noire de l’année dont le corps a été retrouvé sur le rivage d’une île située près des côtes de la Caroline du Nord le 23 novembre dernier.

Les eaux de la Géorgie et de la Floride sont les seuls lieux de mise bas connus des baleines noires. Les femelles enceintes y viennent durant l’hiver depuis les aires d'alimentation au large de la Nouvelle-Angleterre et du Canada pour y mettre bas.

Au cours de la saison 2019-2020, 10 baleineaux sont nés, contre sept en 2018-2019. Mais les chercheurs pensent qu’il faudrait une vingtaine naissances par an pour assurer la survie de cette espèce.

North atlantic right whale

Une représentation approximative de l’aire de répartition de la baleine noire de l’Atlantique Nord. © NOAA

Les baleines noires ont été chassées presque jusqu'à l'extinction à la fin des années 1800, et aujourd’hui, c’est l'activité humaine qui représente une terrible menace pour cette espèce.

Les deux plus grandes menaces sont de se retrouver piégées dans des engins de pêche, et d'être frappées et tuées par des navires. La pollution sonore croissante dans l'océan, due à l'activité humaine, interfère également avec la capacité des baleines à communiquer entre elles.

Le 26 octobre dernier, la NOAA estimaient que la population des baleines noires de l’Atlantique Nord avait diminuée drastiquement, passant de 412 à 366 individus en 2018 et 2019.

Pire, cette population ne compterait plus que 94 femelles reproductrices. Mi-novembre, de nouvelles estimations faisaient état de seulement 356 individus encore en vie.

Selon la NOAA, la baleine noire est «l'une des espèces de grandes baleines les plus menacées au monde».

Amanda JACKSON - © CNN (en anglais)

Lire aussi :

Le premier nouveau-né de l’année retrouvé mort

À peine né et déjà mort. La saison des naissances des baleines noires de l’Atlantique nord débute cette année avec un premier baleineau décédé, ont annoncé lundi les scientifiques américains. Lire la suite…

Vers une disparition de la baleine noire de l'Atlantique Nord ?

Une nouvelle modélisation indique qu'il n'en resterait plus que 356 - contre 409 l'année dernière. Quant aux quelques 70 femelles reproductrices estimées, elles pourraient disparaître dans 10 à 20 ans. Lire la suite…

L'extrême maigreur des baleines franches inquiète les scientifiques

Les spécialistes des baleines franches de l'Atlantique Nord ont plus d'une raison de s'inquiéter: il ne reste que 409 de ces majestueux mammifères marins et ils sont confrontés à de terribles menaces. Lire la suite…

La vulnérabilité des mammifères marins face au changement climatique

Une équipe internationale de chercheurs a évalué la vulnérabilité des mammifères marins face au changement climatique. Les espèces présentes dans trois régions sont particulièrement touchées. Lire la suite…

Trois nouveau-nés baleines noires

Depuis que les baleines noires de l’Atlantique Nord ont quitté les eaux froides du golfe du Saint-Laurent pour se rendre dans leur aire hivernale, trois veaux ont été observés en Floride le 28 décembre 2018 et les 13 et 18 janvier 2019 et sont les premiers de la saison de mise bas, qui se déroule généralement de novembre à mars. Lire la suite…

Baleines noires: les scientifiques s'inquiètent de l'absence de baleineaux

Les scientifiques n'ont observé cet hiver aucun petit de baleines noires de l'Atlantique Nord dans le site de reproduction habituel des cétacés, ce qui fait craindre le pire pour la survie du mammifère marin menacé d'extinction. Lire la suite…

Ajouter un commentaire