L'Océan à la bouche

1er décembre

  • Le requin mako, victime de trente ans de surpêche

    Le déclin accéléré des requins est moins spectaculaire aux yeux du grand public que celui des éléphants d’Afrique ou des orangs outangs des jungles d’Asie. Pourtant, ils constituent un élément essentiel des écosystèmes marins et font d’ailleurs l’objet de tractations diplomatiques à grande échelle.
  • Après un passage sur terre, ils sont retournés à l'océan

    Sur notre planète, la vie est apparue dans l'eau il y plus de 3,5 milliards d'années. Quelques bactéries se seraient aventurées sur la terre il y a 3,48 milliards d'années, mais la véritable «sortie des eaux» s'est produite beaucoup plus tard, il y a environ 450 millions d'années.
  • Un manchot blanc découvert dans l'archipel des Galapagos

    Un manchot au plumage entièrement blanc a été aperçu il y a une semaine par le guide naturaliste Jimmy Patiño sur Isabela, l'une des îles de cet archipel situé à 1.000 km de la côte équatorienne.
  • Une concentration de poissons des abysses jamais observée

    La plus grande agrégation de poissons jamais enregistrée dans les abysses (plus de 3.000 mètres de profondeur) a été découverte par une équipe d'océanographes de l'université d'Hawaï à Mānoa, de l'Institut de Recherche de l'aquarium de la baie de Monterey (MBARI) et du Centre national d'Océanographie (NOC).
  • L'impact désastreux des nanoparticules sur le phytoplancton

    Pour la première fois, des chercheurs ont observé les dégâts causés par les nanoparticules d’argent, largement utilisées pour ses propriétés antibactériennes, sur le métabolisme de phytoplanctons.
  • Comment le mégalodon protégeait ses petits

    D'une maturité sexuelle très tardive et d'une faible fécondité, le mégalodon avait trouvé la parade pour réduire la mortalité précoce de sa progéniture afin que les petits puissent tranquillement atteindre leur taille adulte... au bout de 25 ans.
  • Les lunettes qui pourraient aider à protéger l’Océan

    «Et si porter des lunettes pouvait sauver les océans ?». C’est avec cette question percutante que Sea2See tente d’éveiller les consciences et, à sa manière, de contribuer à la dépollution des mers du globe. L’idée: commercialiser des lunettes fabriquées avec des déchets plastiques marins collectés par des pêcheurs.