Quand l'Antarctique abritait des forêts et des dinosaures...

Des arbres et des dinosaures au lieu de la glace et des manchots… Dans une étude publiée dans la revue Nature, début avril, des scientifiques disent avoir retrouvé la trace de forêts vieilles de 90 millions d’années en Antarctique.

2020 04 04 18h24 09Voici à quoi l’Antarctique devait ressembler, il y a environ 90 millions d’années. © James MCKAY / Alfred-Wegener Institut

Février 2017, mer d’Amundsen. Une équipe de scientifiques naviguent près du glacier de l’île du Pin, en Antarctique. L’objectif de leur expédition ? Passer sous le plancher océanique afin de pouvoir étudier d’anciens fragments de glace.

Image 1024 1024 14620475

Pour cela, ils utilisent une foreuse capable de plonger à 1 000 m de profondeur. L’opération dure plus d’un mois. Et début avril 2020, les chercheurs de l’Institut Alfred Wegener, basé en Allemagne, ont publié leurs découvertes dans la revue américaine Nature. L’Antarctique, expliquent-ils, a abrité par le passé des forêts et des dinosaures.

Les résultats de leurs recherches sont stupéfiants. En étudiant les sédiments prisonniers de la glace, les géologues ont pu redéfinir l’environnement de l’Antarctique à l’époque du Crétacé. Soit il y a environ 90 millions d’années.

Image 1024 1024 14620476C'est sur ce bateau, en 2017, que les scientifiques ont procédé à une opération de forage sous la banquise de l'Antarctique et ont découvert l'existence de cette fameuse forêt. © T.RONGE / Alfred-Wegener-Institut

«Lors des premières évaluations à bord du navire, la coloration inhabituelle de la couche de sédiments a rapidement attiré notre attention, a raconté Johann Klages, auteur de l’étude et géologue à l’Institut Alfred Wegener, à CNN. Elle différait clairement des couches situées au-dessus.»

Ils découvrent des traces de plantes, de pollen et même de racines d’arbre. «C’est comme si l’on avait foré dans un marécage moderne et que l’on pouvait voir le système racinaire vivant, s’est enthousiasmé Karsten Gohl, chercheur pour l’institut allemand, au micro de la BBC. Mais tout cela est préservé depuis 90 millions d’années. C’est incroyable.»

D’après la reconstitution des scientifiques, l’Antarctique a longtemps ressemblé à «une immense forêt pluviale» avec «de nombreux marécages», détaillent-ils dans la revue Nature.

Le Crétacé a en effet été la période la plus chaude de ces dernières 140 millions d’années. Ainsi, la température des océans a dépassé par endroits les 35 °C. Et le niveau de la mer était plus élevé, d’une centaine de mètres environ.

«Pour avoir une meilleure idée de ce qu’était le climat dans cette phase la plus chaude du Crétacé, nous avons d’abord évalué les conditions climatiques dans lesquelles vivent les descendants modernes des plantes retrouvées dans la glace», poursuit Karsten Gohl auprès de CNN.

Ainsi, les forêts retrouvées en Antarctique présentent les mêmes caractéristiques que celles du sud de la Nouvelle-Zélande aujourd’hui. Les températures moyennes ont été estimées à 12 °C. La calotte glaciaire n’existait donc pas à l’époque.

Côté précipitations, «elles sont comparables à celle du Pays de Galles», assure l’étude scientifique publiée dans la revue Nature.

Image 1024 1024 14620478

Les scientifiques Tina van De Flierdt et Johann Klages étudient les morceaux de calotte glaciaire récupérée grâce à l’opération de forage. © T.RONGE / Alfred-Wegener-Institut

Une découverte d’autant plus incroyable que l’Antarctique connaît chaque année une nuit polaire de quatre mois. Mais alors comment une forêt a-t-elle pu prospérer tout en étant privée de soleil quatre mois par an ?

«La concentration de dioxyde de carbone était si élevée que le climat autour du pôle Sud restait tempéré, sans masse de glace, même en l’absence de soleil», explique Torsten Bickert, coauteur de l’étude et géoscientifique au centre de recherche de l’Université de Brême à CNN.

Grâce à tous ces éléments, les scientifiques ont également pu établir que des dinosaures ont vécu en Antarctique. «Si vous allez à l’extrémité de la péninsule Antarctique, vous trouverez toute une série de fossiles : des hadrosaures, des sauropodes et même des dinosaures primitifs ressemblant à des oiseaux», a rappelé Jane Francis, directrice du British Antarctic Survey, à la BBC.

Il reste tout de même une question en suspens au terme de cette étude. Comment la calotte glaciaire a-t-elle pu se former sur cette forêt et ces marécages ? De nouvelles expéditions devraient permettre de lever ce mystère dans les années à venir.

Sacha MARTINEZ - © Ouest France - https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/87031/reader/reader.html

Lire aussi :

Une nouvelle île découverte en Antarctique

Antarctique: Pine Island Glacier perd encore un iceberg géant

L'autre nouvelle menace pour l'Antarctique

L'Antarctique fond plus vite que jamais

10 ans… C’est le temps qu’il nous reste pour sauver l’Antarctique

Ajouter un commentaire