Des coraux du Pacifique semblent résister au changement climatique

Sur l’ensemble du globe, les récifs coralliens souffrent du réchauffement climatique et blanchissent faute de pouvoir produire les pigments nécessaires à leur coloration. Mais dans le Pacifique, certains semblent résister aux changements de température et au stress environnemental.

Image 1024 1024 15390374Des coraux fluorescents. © Emmanuelle LEMESLE / Ouest-France

Les océans deviennent de plus en plus chauds ou de plus en plus acides suite au réchauffement climatique. Les polypes, colonies de coraux, sont parmi les premiers à ressentir les répercussions de l’activité humaine et sont en grand danger.

Les récifs coralliens abritent 25 % de la biodiversité marine, soit près de 2 millions d’espèces différentes ; leur disparition aurait des conséquences dramatiques sur l’ensemble de la planète. Des coraux en Méditerranée à ceux de la Grande Barrière de Corail en Australie, nombreux blanchissent, signe avant-coureur de leur mort prochaine. Pourtant, certains récifs coralliens du Pacifique Tropical Est (PTE) semblent faire de la résistance. Une nouvelle qui suscite de l’espoir quant à la préservation des coraux.

E.N.S.O.

Selon les données de WWF, environ un quart des récifs coralliens du globe a déjà subi des dégâts irréversibles et deux tiers sont gravement menacés. Cette biodiversité inestimable et essentielle à la vie sur terre est largement meurtrie par l’activité humaine. Parallèlement, d’autres phénomènes climatiques aggravent les changements de températures océaniques déjà causés par l’homme.

C’est notamment le cas du E.N.S.O. Le El Niño – Oscillation australe (E.N.S.O., El Niño-Southern Oscillation) est un phénomène climatique océanographique causé par les interactions entre l’océan et l’atmosphère dans le Pacifique intertropical. L’E.N.S.O. modifie périodiquement les températures marines, elles-mêmes déjà en évolution du fait du réchauffement climatique.

L’une des trois phases climatiques de l’E.N.S.O. est El Niño, où l’on observe une période d’augmentation considérable des températures de l’océan Pacifique. Plusieurs scientifiques dont Mauricio Romero‐Torres et Alberto Acosta ont analysé les données enregistrées entre 1970 et 2014 pour mieux comprendre le phénomène. Les chercheurs expliquent que «le stress thermique induit par El Niño est considéré comme la principale menace pour les récifs coralliens PTE». Et ce phénomène devrait s’accentuer dans les décennies à venir.

Pourtant, les chercheurs ont fait une découverte très intéressante et prometteuse publiée dans la revue Global Change Biology concernant certains récifs coralliens du Pacifique tropical est. Ces coraux résistent aux changements importants de températures causés par El Niño.

Image 1024 1024 15390375Les récifs coralliens abritent 25 % de la biodiversité marine mondiale. © publicdomainepictures.net

Des coraux résistants

Les scientifiques ont croisé les données de 1970 à 2014 pour voir si les récifs coralliens du PTE présentent un déclin similaire au reste du monde. La finalité est de comprendre le rôle et les répercussions du stress thermique sur la survie des récifs coralliens. Les chercheurs ont révélé qu’après «des perturbations répétées de stress thermique, telles que celles causées par El Niño 1997 – 1998, les récifs coralliens PTE ont fait preuve de persistance et de résilience régionales».

Les chercheurs sont parvenus à la conclusion que «le stress thermique cumulatif explique 31 % du taux annuel global de changement de la couverture corallienne vivante dans le PTE». Cette découverte laisse penser que ces récifs coralliens se sont adaptés aux variations extrêmes de températures.

Ce résultat est très prometteur pour la préservation des récifs coralliens: si ces coraux ont une capacité de résilience face aux changements thermiques, ils pourraient également résister au changement climatique.

Cette découverte va mener à de nouvelles analyses pour comprendre la résilience de ces récifs coralliens. Cela pourrait peut-être à terme contribuer grandement à la préservation de cette biodiversité capitale, voire permettre à l’homme de rétablir certains récifs coralliens gravement endommagés.

Joséphine MAUNIER - © Ouest-France

Lire aussi :

Coraux sous pression dans les îles françaises de l’océan indien (vidéo)

Pour la première fois, le risque de disparition de l’ensemble des espèces de coraux constructeurs de récifs des îles françaises de l’océan Indien a été évalué par un panel de spécialistes. Les résultats montrent que 15% des espèces sont menacées ou quasi menacées à La Réunion, 12% à Mayotte et 6% dans les îles Éparses. Lire la suite…

Pourquoi certains coraux deviennent subitement fluorescents (vidéo)

Lorsqu'il est soumis à la pollution ou à une eau trop chaude, le corail subit un blanchissement qui aboutit souvent à sa mort. Mais il dispose d'un ultime moyen de défense: produire des pigments fluorescents qui agissent comme une «crème solaire» pour la protéger de la lumière et attirer les algues symbiotiques. Lire la suite…

Australie 2020: le pire épisode de blanchissement de coraux

La Grande Barrière de corail a vécu au cours de l'été austral qui vient de s'achever son plus grave épisode de blanchissement de coraux ont annoncé mardi 7 avril des chercheurs de l'Université James Cook. Lire la suite…

Invasion d'acanthasters en Nouvelle Calédonie (vidéos)

En Nouvelle Calédonie les récifs sont aujourd'hui en péril. Comme sur le fenua il y a quelques années, des milliers d'acanthasters dévorent le corail jour et nuit. Lire la suite…

Ajouter un commentaire