L'Océan à la bouche

Ce parasite buveur de sang remplace la langue des poissons

Le monde animal regorge de bizarreries qui font parfois froid dans le dos. Certains poissons sont parasités par des petits crustacés qui se nourrissent de sang. Après s'être installé, le parasite devient un organe à part entière de l'animal.

2020 08 27 11h19 30Le parasite «Cymothoa exigua» dans la bouche d’un poisson. © Marco VINCI / Creative Commons

Un biologiste américain, Kory Evans, a fait une drôle de découverte en faisant des recherches sur des crânes de poissons. Dans celui d'un hareng, il a observé un crustacé en lieu et place de la langue de l'animal, dont le mode de vie rappelle les vampires de la littérature.

«Pour comparer les formes crâniennes entre les spécimens, j'ai placé des repères numériques à différents endroits le long du crâne pour faire des comparaisons détaillées. J'ai trouvé le parasite en voulant placé un repère dans la cavité buccale du poisson», explique Kory Evans à Newsweek.

2020 08 27 11h25 512020 08 27 11h24 21Étonnante découverte: un crustacé parasite remplace la langue de son hôte. © Kory EVANS, Université de Rice, Houston

Un parasite buveur de sang dans la bouche

C'est durant un projet d'étude de la structure des crânes des labridés, une famille de poissons qui compte 500 espèces, par tomodensitométrie que le parasite a été identifié. Il appartient à la famille des isopodes qui est connue pour vivre dans la bouche de nombreuses espèces de poissons. Une fois installé dans son hôte, l'isopode utilise les vaisseaux sanguins de ce dernier pour se nourrir.

L'espèce découverte par Kory Evans, Cymothoa exigua, va encore plus loin. La langue du poisson s'atrophie à mesure que l'isopode se nourrit de son sang, dès lors c'est le parasite qui sert de langue à l'animal.

C'est le seul exemple connu d'un parasite qui assure la fonction d'un organe de son hôte. Le poisson parasité ne semble pas souffrir outre mesure de la présence du crustacé parasite mais quand il se fait envahir par plusieurs individus, il peut éprouver des difficultés à s'alimenter.

Julie KERN – Futura Sciences

Ajouter un commentaire