Réchauffement climatique : jusqu'à 35 % de poissons de moins dans les océans

D'après une nouvelle étude américaine, le changement climatique a un impact négatif sur beaucoup de zones de pêche dans le monde. Entre 1930 et 2010, les pêcheries ont enregistré une baisse pouvant aller jusqu'à 35 % dans certaines régions du globe.

Fishermen on the boulogne sur mer© Pascal ROSSIGNOL / REUTERS

Les produits de la mer représentent une source importante de nourriture, notamment dans les zones côtières, et 56 millions de personnes, dans le monde, travaillent dans le domaine de la pêche. Mais la surpêche et le réchauffement climatique menacent les stocks de poisson des océans.

C'est ce que suggère une étude de l'université Rutgers (New Jersey) qui paraît dans la revue Science.

Les chercheurs ont étudié l'impact du réchauffement climatique sur 235 populations regroupant 124 espèces de poissons, crustacés et mollusques dans 38 régions du monde. Ils ont utilisé les données de pêcheries entre 1930 et 2010.

Leur analyse couvrait environ un tiers des prises mondiales. En moyenne, le réchauffement climatique aurait réduit de 4 % les prises de poissons et de coquillages de nombreuses espèces dans des pêches durables. Mais, dans cinq régions du monde, les diminutions atteignent 15 à 35 %.

La surpêche rend les pêcheries plus vulnérables au réchauffement

Les pertes les plus importantes étaient enregistrées dans la mer du Japon, la mer du Nord, sur la côte ibérique, dans le courant Kuroshio et le golfe de Gascogne.

Les régions qui enregistraient des hausses étaient la mer Baltique, la mer du Labrador, l'océan Indien et les régions océaniques du Nord-Est américain. Les données étaient plus réduites dans les régions tropicales.

Si certaines espèces ont souffert du réchauffement, d'autres en ont profité, mais l'étude montre que le réchauffement a un impact négatif sur la croissance de la majorité des espèces.

Dans un communiqué, Malin Spinsky, un des auteurs de l'étude, a déclaré : «Nous avons été stupéfaits de constater que les pêcheries du monde entier ont déjà réagi au réchauffement de l'océan.»

Chris Free, qui a mené cette recherche, en conclut : «Nous recommandons aux gestionnaires de la pêche d'éliminer la surpêche, de reconstituer la pêche et de prendre en compte le changement climatique dans les décisions de gestion de la pêche.»

Marie-Céline RAY - © Futura Sciences

Ajouter un commentaire