Le spectaculaire retour des baleines à New York

Le nombre de baleines à bosse observées au large des côtes de New York, dans l’Atlantique, a augmenté de façon spectaculaire. Les écologistes s’en félicitent. Mais comment expliquer ce retour des grands cétacés dans les eaux nord-américaines de la côte Est ?

Image 1024 1024 11269118Les baleines font leur retour à New-York. Photo d’illustration © Pixabay

Vous ignoreriez que l’on pouvait observer des baleines à bosse au large des côtes de New York ? Pourtant, ces cétacés y font leur retour en masse. Plus d’une centaine d’individus, identifiés, fréquenteraient régulièrement les lieux, explique le New York Times. Mais comment expliquer cette présence accrue ?

Dépollution

Avant l’adoption du Clean Water Act en 1972, la Hudson River et les eaux new-yorkaises, en général, étaient très polluées. Notamment en raison du déversement d’eaux usées non-traitées. Des quantités astronomiques de produits chimiques se sont ainsi déversées dans l’océan, tuant ou éloignant à peu près tout ce qui pouvait y vivre.

Depuis, les choses ont changé. La Hudson River a subi sa première grande opération de dragage en 2009 et, depuis, l’eau y semble de plus en plus propre.

Image 1024 1024 11269127© Ouest France

«Le fleuve Hudson, au lieu de polluer les zones environnantes – le bas estuaire et la zone située juste à l’extérieur de l’embouchure – apporte désormais des éléments nutritifs», explique Paul Sieswerda, fondateur de Gotham Whale, une association environnementale.

Cette augmentation des nutriments entraîne une prolifération des algues, qui attirent un type de poisson appelé menhaden, de la famille des harengs, qui lui-même sert de nourriture aux baleines à bosse. Et forcément, la chaîne alimentaire se met en place toute seule.

Image 1024 1024 11269120L’association Gotham Whale a identifié 110 individus. Photo d’illustration © Pixabay

110 individus

Par ailleurs, de nombreuses lois visant à protéger les mammifères marins ont également permis d’améliorer la situation des baleines en provenance de l’Antarctique, qui commençaient à être en voie d’extinction. Leur retour signifie qu’elles pénètrent à nouveau dans la baie pendant l’été, avant de migrer vers les eaux plus chaudes des Caraïbes pour y passer l’hiver.

Toutes ces raisons expliquent le nombre incroyable d’observations faites dans la région. Rien qu’en 2018, 272 observations ont été recensées. À titre de comparaison, seuls cinq cétacés auraient été observés au large de New York en 2010.

L’association Gotham Whale a réussi à identifier chaque baleine en examinant le dessous de leur nageoire caudale, aussi unique que nos empreintes digitales. Les membres de l’association ont pour le moment répertorié 110 individus.

Outre le retour des baleines, un nombre croissant de requins sont également revenus dans les eaux au large de New York ces dernières années : de grands requins blancs migrent le long de la rive sud de Long Island à mesure que l’eau se réchauffe durant l’été.

© Ouest France

Ajouter un commentaire