Pourquoi les cétacés s’échouent sur les plages ?

Une soixantaine de globicéphales noirs ont été retrouvés morts sur la plage de Longufjorur, en Islande. L’hiver dernier, 150 baleines avaient également trouvé la mort sur une plage néo-zélandaise. Mais à quoi ces échouages sont-ils liés ? Réponse de Fabien Benaret, assistant ingénieur au centre des mammifères marins de La Rochelle (Charente-Maritime).

Newsletter picture 99 143715 6180 190722164120394 001Baleine pilote © Barney MOSS - Wikipedia

La macabre découverte a eu lieu sur la plage de Longufjorur (Islande). Une soixantaine de baleines-pilotes – appelées ainsi du fait de leur taille, mais faisant partie de la famille des delphinidés – y ont été retrouvées mortes, échouées. Cette région est isolée, inaccessible en voiture et compte très peu de visiteurs.

C’est depuis le ciel que David Schwarzhans, pilote d’hélicoptère, a remarqué leur présence. «Je ne savais pas si c’étaient des baleines, des phoques ou des dauphins, a-t-il confié à la BBC. J’ai atterri, et je les ai comptées. J’en ai vu 60, mais il devait y en avoir plus, parce que des nageoires sortaient du sable.» Il décrit le triste spectacle : «C’était tragique. Et quand on se tenait sous le vent, ça sentait mauvais. C’était désagréable à voir, c’était choquant. Il y en avait tellement…»

La raison de leur échouage reste encore inconnue. En novembre dernier, 150 baleines avaient été retrouvées mortes sur une plage de l’île Stewart, en Nouvelle-Zélande.

Baleines e choue es nouvelle ze landeÉchouage massif de baleines pilotes sur la plage de Mason Bay, sur l'île Stewart (Nouvelle Zélande)

Pourquoi ces échouages ?

Ces échouages sont malheureusement fréquents, et arrivent pour plusieurs raisons, que Fabien Benaret, assistant ingénieur au centre des mammifères marins de La Rochelle, décrit :

«Les baleines-pilotes se déplacent en groupes serrés, qui suivent un meneur. Il suffit que ce dernier soit malade, et se laisse mourir sur une plage, pour que tous le suivent.» Il est difficile, pour les cétacés, de faire marche arrière une fois arrivés dans des niveaux d’eau très bas.

Ainsi, en 2002, «plus de 150 dauphins s’étaient fait piéger par la marée en Bretagne», à Pleubian, dans les Côtes-d’Armor, se souvient-il. «Les conditions topographiques peuvent être une des raisons des échouages de cétacés. Ils rentrent dans des zones en marée haute et lorsque la marée baisse, ils se retrouvent piégés, et ne peuvent plus quitter la plage», explique l’assistant ingénieur. Un incident similaire a eu lieu à Calais, en 2016. Dix baleines-pilotes s’étaient retrouvées piégées sur le sable.

Les essais militaires sont parfois aussi en cause. Les sonars, appareils propageant du son dans l’eau, effraient les cétacés. «Cela leur abîme l’oreille interne, commente Fabien Benaret. Ils remontent rapidement, sous le coup de la panique, sans respecter les paliers de décompression, ce qui leur abîme les tympans. Désorientés, ils finissent par s’échouer sur les côtes.»

Enfin, la pêche est également à l’origine de nombreux échouages. «Les pêcheurs prennent parfois des dauphins dans leurs filets sans faire exprès. Quand ils s’en rendent compte, ils les relâchent, mais les cétacés ont souvent eu le temps de s’asphyxier avant.

Une fois relâchés, ils vont dériver vers les plages, et mourir sur ces dernières», souligne le spécialiste: échouages dont la fréquence est constante, selon lui. «Il y a des zones où ça arrive régulièrement. Sur la côte Atlantique de la France, nous avons recensé plus de 1 000 cétacés en trois mois, de janvier à mars, cette année», indique-t-il.

2019 07 23 16h36 24 2Un dauphin échoué sur une plage bretonne (56) en mars 2019

Si vous êtes témoin d’un échouage de cétacés en France, vous pouvez le signaler à l’Observatoire Pelagis au 05.46.44.99.10. L’organisme sous la tutelle du CNRS et de l’Université de La Rochelle, est en relation avec de nombreux sauveteurs qu’il a formés, et fera appel à celui qui se trouve le plus proche de la zone en question.

Mandi HESHMATI © Ouest France

Ajouter un commentaire