Comme il y a 125.000 ans, la calotte polaire Ouest-Antarctique pourrait s'effondrer

Il y a plusieurs dizaines de milliers d'années, l'inlandsis antarctique occidental semble s'être effondré, provoquant une importante hausse du niveau de la mer. Avec le réchauffement climatique en cours, les chercheurs craignent que le phénomène se répète aujourd'hui.

F28e80a327 50145341 inlandsis antarctique ouest fonteC’est un effondrement de l'inlandsis antarctique occidental qui serait responsable du niveau élevé de la mer dans la période de l’Eémien. © Kalafoto / Fotolia

Il y a 125.000 ans, durant l'avant-dernière période interglaciaire du Quaternaire, le niveau de la mer était de six à neuf mètres plus élevé que le niveau actuel. Inondant de nombreuses terres aujourd'hui hors d'eau. Un phénomène résultant, selon des scientifiques, de l'effondrement de la calotte polaire Ouest-Antarctique.

De quoi soulever des inquiétudes, les températures de l'époque étant à peine plus élevées que celles de nos jours. «La forte augmentation de la fonte des glaces observée dans la région au cours de ces deux à trois dernières décennies marque peut-être le début du processus», remarque Jeremy Shakun, paléoclimatologue au Boston College (États-Unis).

De8ce55a79 50145342 inlandsis antarctique occidental pine islandÀ l’époque de l’Eémien, la Terre a connu un réchauffement, +2 °C au-dessus du niveau préindustriel, contre +1 °C aujourd’hui, résultant de légers changements dans son orbite et son axe de rotation. Ici, une fissure de 30 kilomètres sur le glacier Pine Island. © Nasa/GSFC/Meti/ERSDAC/Jaros, and U.S./Japan ASTER Science Team

Un résultat à confirmer

Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs ont étudié des carottes de sédiments marins et identifié les signatures géochimiques du substrat rocheux de trois régions différentes.

Dans des sédiments marins d'une zone plus au large, mais suivant le courant, à l'ouest de la péninsule Antarctique, ils s'attendaient à retrouver du limon érodé par la glace. Mais rien.

De cette absence de sédiment, ils ont conclu que l'inlandsis antarctique occidental avait, à cette époque, disparu.

Pour confirmer cette découverte, un navire de recherche entamera bientôt un voyage de trois mois visant à forer de nouvelles carottes. Car pour l'heure, la datation de l'évènement reste imprécise. Et il n'est pas impossible que le phénomène ne soit qu'illusion.

Une modification temporaire des courants océaniques a en effet pu entraîner un transfert du limon vers un autre site.

Nathalie MAYER - © Futura-Sciences - https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-calotte-polaire-ouest-antarctique-pourrait-effondrer-comme-il-y-125000-ans-53694/

Lire aussi :

Échec de la création d’un sanctuaire marin en Antarctique

Un inquiétant iceberg géant erre en Antarctique

10 ans… C’est le temps qu’il nous reste pour sauver l’Antarctique

Antarctique : Greenpeace découvre un paradis sous-marin

Commentaires (2)

Janick Didonna
  • 1. Janick Didonna | 14/01/2019
Qu'est c e que l'inlandsis ?
patrick-lhyver
  • patrick-lhyver (site web) | 15/01/2019
Bonjour, Un inlandsis est un glacier de très grande étendue (plus de 50.000 km2) se présentant sous la forme d'une nappe de glace recouvrant la terre ferme et qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres d'épaisseur. Ils peuvent se prolonger à la surface de la mer en formant des barrières de glace. Sur Terre, il n'en existe que deux de nos jours : l'inlandsis de l'Antarctique, le plus étendu, et l'inlandsis du Groenland. Le terme inlandsis est d'origine scandinave. La forme inlandsis est suédoise et signifie littéralement «glace [is] de l'intérieur des terres [inland]» ou «glace de l'arrière-pays». L'inlandsis de l'Antarctique a une superficie de 14.000.000 km2, une épaisseur moyenne supérieure à 2 000 mètres et une altitude maximale de 4 000 mètres. Il se présente sous la forme d'un immense plateau de glace et de neige aux rebords abrupts donnant naissance aux barrières de Ross et de Filchner. L'inlandsis de l'Antarctique est coupé en deux par une chaîne de montagnes (les Monts Transantarctiques) séparant l'Antarctique oriental de l'Antarctique occidental. Source Wikipédia. Merci de votre fidélité

Ajouter un commentaire