Japon : impact environnemental de l’élevage de pieuvres

550 espèces marines sont "élevées" dans des fermes aquacoles dans le monde. À cette liste pourrait bientôt s'ajouter l'élevage de pieuvres.

Cover r4x3w1000 5c66e7a379d3e marche au japon

Le Japon consomme près des deux tiers des pieuvres pêchées dans le monde. © Tim BRAKEMEIER / DPA / AFP

Parmi tous les pays qui planchent sur la ferme aquacole idéale qui accueillerait ces céphalopodes, il y a notamment le Japon. Le pays consomme près des deux tiers des quantités pêchées dans le monde.

Une société japonaise, Nissui, a déclaré en 2018 avoir réussi à faire éclore 100 000 œufs de pieuvres dans ses laboratoires, d'après le site d'informations sur le secteur aquacole Hatchery International Mais, relève le magazine américain Anthropocene, en résumant les conclusions d'une étude scientifique, cet élevage serait un risque supplémentaire pour le milieu marin.

En effet, Il ne faudra pas gérer seulement les matières fécales et la dissémination d'antibiotiques, ou encore des surfaces dégradées par ces parcs aquacoles immenses requis pour ces pieuvres, il faudra compter également avec la quantité de crustacés et poissons prélevés en milieu sauvage pour nourrir ce carnivore prédateur.

De plus, les chercheurs précisent que cette démarche provient de pays dont la population n'est pas sous-alimentée. Pourquoi alors se tourner vers ce type d'aquaculture ?  Quel est l'intérêt de lancer dans ce qui s'avérerait un désastre écologique ?

Astrid SAINT AUGUSTE - © Sciences et Avenir

Ajouter un commentaire