52 baleines retrouvées mortes, des exercices militaires suspectés

Plusieurs dizaines de baleines de Cuvier ont été retrouvées mortes depuis début août sur les côtes nord du Royaume-Uni. Les scientifiques ignorent la cause de cette hécatombe chez ces cétacés. Les soupçons se portent sur des technologies militaires utilisées en mer.

Baleine a bec de cuvierBaleine à bec de Cuvier. © Todd PUSSER / Naturepl.com

Le chiffre a choqué les scientifiques. Sur les 25 dernières années, le nombre de baleines échouées s’élevait à 3,2 par an en moyenne. Beaucoup moins que les 37 retrouvées en Écosse récemment, qui s’ajoutent aux 14 en Irlande du Nord. Et l’hécatombe n’a commencé qu’en août.

Le nombre de baleine à s’échouer a été plus élevé durant ces quatre dernières semaines que durant les dix dernières années… Le cétacé touché est une espèce bien précise : la baleine à bec de Cuvier. Ces mammifères marins ont un corps fusiforme et une petite tête, ils mesurent environ 7 mètres et pèsent entre cinq et sept tonnes.

Image 1024 1024 7209498

La baleine à bec de Cuvier peut mesurer environ 7 mètres et peser entre cinq et sept tonnes. © Larry Foster / Whaleopedia

Aucune explication formelle

Pour les scientifiques, impossible d’expliquer le phénomène. Les carcasses étaient déjà en état de décomposition avancée au moment où elles sont arrivées sur les côtes. Les baleines à bec Cuvier vivent en général en eaux profondes, à une cinquantaine de kilomètres au large et au-delà. Elles ont donc parcouru un long chemin avant de s’échouer.

Cela n’a donc pas permis aux spécialistes de rechercher des maladies sur les carcasses décomposées. C’est ce qu’explique, sur Facebook, l’organisme Scottish Marine Animal Strandings Scheme (Projet écossais sur l’échouage des animaux marins), chargé de collecter les données et de trouver les causes de ce type de phénomène.

Image 1024 1024 7209499

Pour l’instant, aucune explication formelle n’a été trouvée pour expliquer la mort de ces baleines. © Steve Leatherwood / Whaleopedia

Les logiciels militaires souvent en cause

Les experts du Scottish Marine Animal Strandings Scheme proposent cependant une explication dans leur message. Différents exemples, les années passées, on permis de démontrer que l’échouage massif de ce type d’espèces était lié à des exercices militaires utilisant des sonars.

«Les baleines à bec, comme beaucoup de cétacés, voient le monde à travers les sons, donc un bruit excessif sous l’eau peut avoir des conséquences désastreuses sur leur physiologie et leur comportement», précise le communiqué.

Les ultrasons utilisés par les sonars pourraient donc atteindre et blesser les baleines, jusqu’à provoquer leur mort. Mais impossible de vérifier cela sur les carcasses. L’explication est la plus probable mais reste une hypothèse pour l’instant.

Image 1024 1024 7209500Les ultrasons utilisés par les sonars peuvent êtres nocifs et blesser ces cétacés. © Kenneth S. Norris / Whaleopedia

Les scientifiques espèrent «pouvoir travailler avec des océanographes capables de déterminer le lieu de leur mort en fonction des vents et marées». En attendant, l’organisme lance un appel : «si vous êtes sur la côte Atlantique ce week-end, à pied, en bateau ou en drone, cherchez une grosse tâche qui aurait pu être une baleine». Avec des carcasses en meilleur état, les scientifiques pourront enfin peut-être comprendre la tragédie des baleines de Cuvier.

© Ouest France - https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/33787/reader/reader.html?utm_source=neolane_of-eds_newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=lienarticle&utm_content=20180912#!preferred/1/package/33787/pub/48674/page/9

Lire aussi :

Plus de 3 500 dauphins morts dans le golfe de Gascogne !

Inquiétante mortalité de baleines à bosse sur la côte atlantique américaine

Ajouter un commentaire