Découverte d’une «zone» cachée dans l’océan

Une équipe de chercheurs a pu répertorier une «zone crépusculaire» cachée dans l’océan à plusieurs centaines de mètres de profondeur, remplie de poissons inconnus.

Massif corallien

© Franck MAZEAS / IFRECOR

Une équipe de biologistes marins annonce avoir défini une nouvelle zone de vie océanique – le rariphotique – située entre 130 et 309 mètres sous la surface et bénéficiant de très peu de luminosité. Vous la retrouverez juste en dessous d’une zone récifale précédemment définie – le mésophotique – qui s’étend d’environ 40 mètres jusqu’à 150 mètres de profondeur.

Cette nouvelle zone pourrait ici servir de refuge pour les poissons récifaux cherchant à se libérer du réchauffement des eaux de surface, ou souhaitant échapper à la détérioration de leur environnement.

De nombreux chercheurs se demandent si des zones récifales plus profondes, parfois connues sous le nom de «zone crépusculaire du récif corallien», peuvent servir de refuges pour les organismes.

Alors que les chercheurs de la Smithsonian Institution (États-Unis) cherchaient à répondre à cette question, il est devenu clair pour eux que les scientifiques n’avaient fait qu’effleurer la surface en ce qui concerne le fait de comprendre la biodiversité des poissons récifaux.

Poissons 2

Poissons endémiques de la zone rariphotique caribéenne étudiée par les chercheurs. © Scientific Reports/Photographie de A. asperilinguis par Patrick Colin, autres clichés de C. C. Baldwin et D. R. Robertson.

«On estime que 95 % de l’espace habitable de notre planète se trouve dans l’océan», explique Carole Baldwin, conservatrice au Musée national d’histoire naturelle du Smithsonian et auteure de l’étude.

«Pourtant, seule une fraction de cet espace a été explorée, ce qui est compréhensible pour des zones situées à des milliers de kilomètres au large et à des kilomètres de profondeur, mais les récifs profonds tropicaux sont juste en dessous des récifs peu profonds très étudiés. Ce ne sont pas des paysages stériles», poursuit-elle, «ce sont des écosystèmes très divers qui méritent d’être étudiés».

Les auteurs ont défini cette nouvelle zone en se basant sur les observations d’environ 4.500 poissons représentant 71 espèces, et ce pendant environ 80 plongées submersibles jusqu’à 309 mètres de profondeur.

Explorant une zone de récifs profonds de seulement 0,2 kilomètre carré, les chercheurs ont par ailleurs découvert six nouveaux genres et environ 30 nouvelles espèces de poissons et d’invertébrés.

La plupart de ces poissons ressemblent non seulement aux poissons récifaux peu profonds, mais sont également apparentés à ceux-ci plutôt qu’aux véritables poissons des profondeurs – qui appartiennent à des branches très différentes de l’arbre évolutif.

Cette nouvelle zone pourrait donc finalement servir de refuge aux poissons des récifs cherchant à échapper au réchauffement des eaux peu profondes et à la détérioration des coraux causée par le changement climatique.

Vous pouvez retrouver les détails de cette étude dans la revue Scientific Reports (anglais). - https://www.nature.com/articles/s41598-018-23067-1

Brice LOUVET - © SciencePost - http://sciencepost.fr/2018/03/decouverte-dune-zone-crepusculaire-cachee-dans-locean-et-remplie-de-poissons-inconnus/

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau