Record: Un requin-baleine parcourt plus de 20.000 kilomètres

Hector Guzman, biologiste marin, a repéré un requin-baleine femelle près de l’île Coiba, au Panama. Il l’a baptisée Anne et lui a posé une balise. Celle-ci a enregistré tous les déplacements de l’animal. Au total, Anne a nagé 20.142 km : un record pour l’espèce !

Cover r4x3w1000 57df4c08bdf0c requin baleine 0

© James HANCOCK

Le requin-baleine est le plus gros poisson vivant sur Terre. Il peut mesurer plus de 12 mètres de long ! Il nage tranquillement dans les mers ouvertes et les eaux tropicales.

Les scientifiques ignorent encore énormément de choses à son sujet. Ils tentent d’en savoir plus.

Hector Guzman est biologiste marin. Il travaille à l’Institut de Recherches tropicales Smithsonian, aux États-Unis. En 2011, il a repéré un requin-baleine femelle près de l’île Coiba, au Panama. Il l’a baptisée Anne et lui a posé une balise. Celle-ci a enregistré tous les déplacements de l’animal. Au total, 20.142 km. C’est un record pour l’espèce !

Anne est restée 116 jours près de Panama. Puis elle s’est dirigée vers le sud, autour des îles Galapagos (Équateur). Elle a nagé ensuite vers l’ouest, en direction de l’île française Clipperton. Puis le signal a disparu. La balise fonctionne uniquement près de la surface de l’eau. Cela signifie qu’Anne avait plongé dans les profondeurs de l’océan.

Le signal est réapparu 235 jours plus tard. Anne était au sud d’Hawaï ! Après une nouvelle disparition, elle est réapparue à la fosse des Mariannes, dans la partie nord-ouest de l’océan Pacifique.

Photo dr 1525446936

Beaucoup de zones d'ombres

Pourquoi les poissons parcourent de telles distances ? «Honnêtement, nous ne le savons pas, admet Hector Guzman. Nous pensons qu’ils le font pour la reproduction.»

Les scientifiques ignorent l’âge et la taille à laquelle les requins-baleines peuvent se reproduire, ni même combien de bébés ils peuvent avoir ! «Il y a trop de questions sur les requins-baleines auxquelles on ne peut pas encore répondre, ajoute le scientifique.

Nous commençons tout juste à comprendre quelques aspects de leur histoire, et leurs déplacements et migrations sont essentiels.»

Les requins-baleines ne peuvent pas faire de mal aux humains. Mais les humains, eux, sont très dangereux pour ces poissons ! Ils en ont chassé des milliers pour leur viande. À présent, l’espèce est menacée. «Il en reste peu», précise Hector Guzman.

La pêche des requins-baleines est interdite, mais certaines personnes continuent à la pratiquer.

Le scientifique ne reçoit plus de signal d’Anne. Il craint qu’elle n’ait été capturée, ou que la balise ne fonctionne plus.

Les requins-baleines font face à d’autres dangers. Ils avalent de grandes quantités d’eau et la filtrent pour manger les aliments qu’elle contient. Comme «des petits poissons, des crevettes et autres petites créatures», précise Hector Guzman.

Malheureusement, ils avalent également des morceaux de plastique. Cela peut les tuer et les empêcher d’avoir des bébés.

Hector Guzman encourage les enfants à aider. Par exemple, en «demandant aux adultes ce qu’ils font pour protéger l’environnement et les lieux où vivent les requins-baleine.» Il leur conseille également d’écrire à leurs dirigeants pour leur demander d’agir, ou de récolter de l’argent pour protéger les requins-baleines.

© Le Progrès - http://www.leprogres.fr/actualite/2018/05/05/record-d-un-requin-baleine

Ajouter un commentaire