L'Océan à la bouche

29 juillet

  • Fumer nuit gravement à la santé des poissons

    Deux milliards de mégots environ (350 tonnes) sont ramassés chaque année à Paris. 500 millions à Marseille, 200 millions à Bordeaux... Les chiffres donnent une idée de l’enjeu écologique que cette pollution urbaine représente. Car nombre de ces déchets toxiques finiront dans les fonds marins et océaniques.
  • Les ravages de la pêche fantôme

    La pêche fantôme définit les conséquences de la perte ou de l’abandon de matériel de pêche sur l’environnement marin. Les filets continuent de piéger les animaux marins. De plus, composés de plastiques, ils polluent les mers en se dégradant ils menacent la biodiversité.
  • Une nouvelle aire marine protégée au large de la Gaspésie

    Une nouvelle aire marine protégée verra le jour au large de la Gaspésie à la suite d’une entente bilatérale entre Québec et Ottawa pour l'établissement d'un réseau d'aires marines protégées (AMP) au Québec, dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent.
  • La vie marine sauvage est en train de disparaître

    Il ne reste plus que 13% des océans de la planète pouvant être considérés comme sauvages, et ils pourraient disparaître complètement d'ici 50 ans, conséquence de l'augmentation du fret maritime, de la pollution et de la surpêche, selon une nouvelle étude scientifique.
  • Manchot royal: "déclin massif" de la plus grande colonie au monde

    La colonie de manchots royaux située sur l'île aux Cochons dans l'archipel subantarctique de Crozet, considérée comme la plus grande au monde, a fondu de près de 90% en 35 ans, estiment des chercheurs, s'appuyant sur des images prises par satellites.
  • Les requins-baleines pourraient vivre jusqu’à 130 ans

    Le plus gros poisson du monde – le requin-baleine – impressionne par ses mensurations. Il apparaît aussi que ces mastodontes peuvent vivre jusqu’à 130 ans, selon de nouvelles observations.
  • Islande: Fin de la chasse à la baleine

    Les Islandais arrêtent de chasser le petit rorqual, une espèce de baleine, a-t-on appris samedi 28 juillet auprès du Fonds international pour la protection des animaux. Cette pêche, interdite par la communauté internationale, était devenue trop coûteuse au regard du nombre de cétacés harponnés.
  • Le sac plastique qui se dissout dans l'eau

    Pour limiter la pollution des océans, des scientifiques ont créé un sac plastique soluble dans l'eau. Fait à base de calcaire et d'alcool polyvinylique, il n'aurait aucun impact sur l'environnement et se dissoudrait en quelques minutes à peine.
  • Invasion d'acanthasters en Nouvelle Calédonie

    En Nouvelle Calédonie les récifs sont aujourd'hui en péril. Comme sur le fenua il y a quelques années, des milliers d'acanthasters dévorent le corail jour et nuit.
  • Mangroves: une place stratégique dans le cycle mondial du carbone

    La mangrove est un des puits de carbone les plus efficaces. Les réserves aériennes et souterraines dépassent souvent celles des autres écosystèmes marins ainsi que celles de la plupart des forêts tropicales. Cependant, plus que n’importe quel autre écosystème au monde, les mangroves sont menacées par la déforestation.
  • Saint-Domingue submergée par des vagues de déchets plastiques

    Connues pour leur eau turquoise et leur sable ivoire, les plages de République dominicaine sont parmi les plus belles au monde. Mais depuis le début du mois de juillet, plus question d’y mettre les pieds.
  • Un incroyable dauphin hybride au large d’Hawaï

    Selon une analyse génétique d’un mammifère hybride repéré au large de la côte d’Hawaï, il s’avère que le père de ce dernier était un dauphin (du genre Steno) et sa mère un dauphin d’Électre, un cétacé de la famille des delphinidés.