Pour la première fois depuis 20 ans, des tortues olivâtres sont nées à Bombay

Plusieurs douzaines de tortues sont nées à Versova beach, une plage de Bombay. Un tel évènement ne s'était pas produit depuis 20 ans.

Olive ridley turtles

Des tortues olivâtres sont nées à Bombay, en Inde. © Afroz Shah

En janvier 2018, c'était la vidéo d'une tortue marine peinant à recouvrir son nid sur une plage couverte de déchets (1) qui avait affolé les réseaux sociaux. Deux mois plus tard, ce sont encore des tortues qui font parler d'elles sur Twitter mais cette fois dans un contexte bien différent.

Le 22 mars 2018, Afroz Shah, un avocat indien, farouche défenseur de l'environnement marin, a indiqué sur son compte que plusieurs tortues olivâtres (Lepidochelys olivacea) sont nées sur Versova beach - une plage de Bombay - une première depuis 20 ans ! Le militant n'a pas hésité à parler de "moment historique".

3500

© AFP / Getty images

"Nous avons trouvé entre 90 et 95 tortues olivâtres et des volontaires les ont relâchés en toute sécurité dans la mer", a expliqué à l'AFP Prashant Deshmukh, un agent environnemental de l'état de Maharashtra qui comprend la ville de Bombay. Sur Twitter, Afroz Shah confirme : "Nous avons facilité leur trajet jusqu'à l'océan".

1067

© Afroz Shah

Des tortues de retour sur une plage propre

Le retour des tortues olivâtres sur la Versova beach n'est pas un miracle mais le fruit de plusieurs années d'effort. En effet, en 2015, Afroz Shah a initié le nettoyage de la zone. Avec son groupe, il a récolté quelques centaines de tonnes de déchets.

629560 versova beach 02

Versova beach

La ponte et la naissance de plusieurs douzaines de tortues sur cette plage de Bombay survient donc alors que la grève est maintenant propre.

Une espèce vulnérable selon l'UICN

Année après année, ces tortues marines parcourent des milliers de kilomètres pour venir déposer leurs œufs sur les plages. Pendant la période de reproduction, des milliers de femelles peuvent émerger des eaux sous couvert de la nuit. Chacune dépose une centaine d'œufs dans un trou creusé dans le sable avec ses nageoires, avant de s'en retourner dans la mer pour y disparaître.

Ce phénomène d'arrivées en masse, qui ne survient que dans quelques endroits précis du globe, est décrit dans la communauté scientifique sous le nom d'arribada. Durant la cinquantaine de jours d'incubation dans le sable, les œufs sont vulnérables à des prédateurs comme les chiens ou les vautours, et risquent d'être emportés par la marée.

Leurs chances de survie sont minimes : des quelque 10 millions d'œufs qui peuvent être pondus dans une arribada, à peine 0,2% survit.

Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l'espèce elle-même est vulnérable. La baisse de la population des tortues olivâtres est imputable principalement à la surexploitation humaine qui perturbe le rythme de reproduction lent de cet animal.

© AST avec AFP / 2018

(1)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau