Lentilles de contact: un vrai poison pour la vie aquatique !

Les lentilles de contact ne sont pas éternelles : certaines sont changées au bout d’une journée, d’autres au bout de deux semaines ou un mois. Mais que deviennent-elles une fois jetées ?

6 theenvironme 758x455

Les millions de lentilles de contact jetées chaque année pourraient nuire à l'environnement. © Charles Rolsky

Une récente étude, présentée lors de la 256e réunion nationale de l’American Chemical Society (ACS), pointe du doigt le fait que beaucoup de nos lentilles de contact se retrouvent dans la nature. Elles contribuent ainsi à la pollution microplastique dans les cours d’eau.

L’idée de ce travail est venue d’une expérience personnelle, explique Rolf Halden, principal auteur de ces recherches. «J’ai porté des lunettes et des lentilles de contact pendant la majeure partie de ma vie d’adulte, puis j’ai commencé à me demander : qu’advient-il de ces lentilles en plastique ?».

Après avoir mené une enquête auprès des porteurs de lentilles aux États-Unis, Rolf Halden et son équipe ont alors constaté que 15 à 20 % des personnes concernées jetaient leurs lentilles dans l’évier ou les toilettes. Notons qu’environ 45 millions de personnes aux États-Unis portent des lentilles de contact.

Ainsi, entre 6 et 9 millions d’Américains jettent leurs lentilles dans les lavabos et toilettes. Celles-ci traversent donc les égouts et finissent par se retrouver dans les usines de traitement des eaux usées.

L’équipe estime que de six à dix tonnes de lentilles en plastique finissent dans les eaux usées chaque année, et ce rien qu’aux États-Unis.

Plus denses que l’eau, les lentilles coulent, et constituent ainsi une menace pour la vie aquatique – en particulier pour les animaux qui vivent dans les profondeurs.

Par ailleurs, exposées aux micro-organismes anaérobies présents dans les usines de traitement des eaux usées, beaucoup de lentilles se dégradent. Cela conduit à des particules de plastique plus petites qui amènent finalement à la formation de microplastiques.

Les organismes aquatiques peuvent alors les confondre avec leurs sources de nourriture, à la différence que celle-ci n’est pas digestible. Les poissons tombent malades et meurent, et c’est toute la chaîne alimentaire – humains compris – qui se retrouve concernée.

En s’appuyant sur cette étude inédite, Rolf Halden espère que les fabricants mèneront plus de recherches sur l’impact des lentilles sur la vie aquatique, et sur leur vitesse de dégradation dans un environnement marin.

Brice LOUVET - © SciencePost - https://sciencepost.fr/2018/08/les-lentilles-de-contact-sont-un-vrai-poison-pour-la-vie-aquatique/

Ajouter un commentaire