Thon rouge : le stock d’Atlantique rétabli ?

Le stock de thon rouge d’Atlantique Est «pourrait s’être déjà rétabli» dans deux scénarios sur trois élaborés par les scientifiques de l’Iccat (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique).

Lfl thon rouge nl

Les scientifiques confirment la hausse de biomasse du thon rouge perçue par les pêcheurs, mais ne sont pas absolument certains qu’il ait atteint la biomasse cible. © Lionel FLAGEUL

Deux projections sont étudiées : le maintien du Tac 2017 de 23.655 tonnes et une hausse à 30.000 tonnes.

L’Iccat vient de publier le rapport sur l’évaluation des stocks de thon d’Atlantique ouest et est, suite à la réunion tenue fin juillet à Madrid. Le modèle le plus fiable (sur cinq étudiés) pour le stock d’Atlantique-est suggère que, depuis 1968, le stock a augmenté, jusqu’à culminer à 350.000 tonnes dans les années 1970, puis est redescendu à 170.000 tonnes en 1991, et est resté à cette valeur jusqu’au milieu des années 2000. À partir de 2010 environ, il aurait «dégagé une hausse considérable», atteignant 610.000 tonnes en 2015, mais «il y a une incertitude quant à l’ampleur de l’augmentation récente», précisent les scientifiques.

Il y a aussi beaucoup d’incertitudes sur le recrutement en juvéniles, très fluctuant. Des projections ont été réalisées sur trois options de recrutement. Dans deux cas, «le stock est peu susceptible de faire l’objet de surpêche (…) et pourrait s’être déjà rétabli». Dans le dernier cas, «le stock pourrait être encore surexploité».

Deux projections sont réalisées : le maintien des prises futures à un niveau proche de 2017 (23.655 tonnes) : «Le stock aurait plus de 60 % de chances de se rétablir d’ici à 2018 (et de rester ainsi jusqu’en 2025 compris) dans le cadre des trois scénarios.» Et des limites de capture jusqu’à 30.000 tonnes : «Le rétablissement pourrait être atteint d’ici à 2022, avec plus de 60 % de probabilités pour les trois scénarios.»

Côté Atlantique ouest, le stock n’est pas non plus surpêché. Les scientifiques se retrouveront dans quelques jours pour fournir leurs avis de gestion.

Solène LE ROUX © Le Marin (abonnés)

Ajouter un commentaire