Plus de 3 500 dauphins morts dans le golfe de Gascogne !

L’observatoire Pelagis basé à La Rochelle a enregistré des échouements hors normes depuis le début de l’année : près de 800 dauphins morts échoués sur la côte Atlantique. Comme seule une fraction des animaux morts en mer atteint les côtes et s’échoue, l’observatoire estime que «plus de 3 500 dauphins seraient morts en mer depuis le début d’année dans le golfe de Gascogne. Il s’agit d’une estimation préliminaire et basse».

Dix dauphins echoues en quatre jours pres de lorient 1

Bruno Bertrand, correspondant au réseau national échouage sur le secteur de Lorient, mesure, photographie, observe les mammifères marins échoués sur la côte entre Lorient et Moëlan-sur-Mer. © Ouest France

L’observatoire Pelagis basé à La Rochelle a enregistré des échouements hors normes depuis le début de l’année : près de 800 dauphins morts échoués sur la côte Atlantique, visiblement blessés par des engins de pêche.

Les tempêtes en ont ramené à la côte, surtout en Vendée et Charente-Maritime avec plus de 60% des échouages. Dans plus de 90% des cas il s’agit de dauphins communs.

«Les tempêtes ne sont pas responsables de la mort des animaux, écrit l’observatoire. Elles n’ont eu pour effet que de rendre visible cette mortalité en concentrant les échouages sur une période très courte.

Une grande majorité des dauphins portait des traces d’une capture accidentelle dans un engin de pêche.» Une modélisation de leur dérive a mis en évidence deux zones probables de mortalité, «soit une capture récente dans les engins de pêche près des côtes de Charente-Maritime et de Vendée (à environ 30 à 80 km des côtes), soit une capture survenue plusieurs jours avant plus au large à proximité du talus continental (environ 150 km des côtes)».

3 500 dauphins morts estimés

Ce phénomène actuel correspond à plus de 30 fois le niveau normal d’échouages sur nos côtes.

Mais ce type de pic extrême n’est pas nouveau. Plusieurs ont été observés depuis le début des années 90, avec à chaque fois plusieurs centaines de petits cétacés trouvés échoués en 2 à 4 semaines.

Ce pic dépasse le record de 1997 (700 carcasses). Comme seule une fraction des animaux morts en mer atteint les côtes et s’échoue, l’observatoire estime que «plus de 3 500 dauphins seraient morts en mer depuis le début d’année dans le golfe de Gascogne. Il s’agit d’une estimation préliminaire et basse».

Les chaluts en cause

Les métiers concernés pourraient être des chalutiers pélagiques ou des chaluts à très grande ouverture verticale. «Le risque de capture est très élevé lorsque poissons, dauphins et pêcheries se retrouvent concentrés ponctuellement aux mêmes endroits, et par exemple lorsque bars ou thons et dauphins s’alimentent simultanément sur les mêmes proies», explique l’observatoire.

Ce que des pêcheurs ont observé en ce début d’année sur leurs zones de pêche. Difficile de dire si la population de dauphins communs du golfe de Gascogne s’en trouve menacée.

Le taux de mortalité observé «pourrait ne pas être soutenable à terme», répond l’observatoire, car il s’agit d’une espèce à faible fécondité, longue durée vie et faible capacité à se rétablir.

Pour limiter les captures accidentelles, «des propositions doivent être discutées et élaborées en collaboration avec la profession». Il existe des pistes : engins modifiés, répulsifs acoustiques, modification des stratégies de pêche…

© Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/environnement/28127-echouages-preoccupants-de-dauphins-dans-le-golfe-de-gascogne?_=1490437662126

Ajouter un commentaire