Découverte de l’île déserte la plus polluée du Pacifique

Vous connaissiez l'île de la tentation ? Découvrez l'île de la pollution, aux atours bien moins séduisants : les plages de l'île Henderson détiennent la triste palme de la plus forte pollution plastique avec 671 déchets plastiques au mètre carré.

Cover r4x3w1000 591acfea4923f detritus1

Plus de 17 tonnes de déchets se sont déjà échoués sur l'île Henderson. © Jennifer Lavers

Atoll inhabité au sud du Pacifique mesurant à peine 31 km2, l'île Henderson n'a rien de paradisiaque. Elle ferait même une bien piètre île au trésor, puisqu'en guise de richesses cachées ses plages sont en fait jonchées... de déchets plastiques. Un triste record qui atteint même 671 débris au mètre carré, la plus forte densité de déchets jamais mesurée sur une plage dans le monde ! L'article scientifique a été publié dans les Proceedings of the National Academy of Science (PNAS).

3.570 nouveaux débris par jour

Au total, ce sont 38 millions de morceaux de plastique qui polluent les plages de l'île déserte, située à plus de 5.000 km du premier centre urbain. Un chiffre encore sous-estimé. "D'après nos échantillons prélevés sur cinq sites, nous avons estimé que plus de 17 tonnes de déchets plastiques se sont déposés sur l'île et que plus de 3.570 nouveaux débris s'échouent quotidiennement sur une seule de ses plages", précise Jennifer Lavers, chercheuse australienne ayant participé à l'étude.

Des chiffres d'autant plus alarmants qu'ils restent encore sous-estimés : "Les déchets enfouis à plus de 10 cm de profondeur dans le sable et les particules de moins de 2 mm n'ont pas pu être évalués, de même que ceux nichés contre les falaises du littoral", écrivent les auteurs. Avec des conséquences désastreuses pour la biodiversité : si des populations de bernard-l'hermite peuvent opportunément nicher dans un morceau de plastique, les tortues finissent souvent étranglées par des résidus de filets de pêche.

Tortue morte en filets de peche 34231031

© Maxim Blinkov / Dreamstime.com

Les gyres océaniques, "culs-de-sac" de la pollution plastique

L'île Henderson est tellement isolée qu'elle n'est visitée que tous les cinq ou dix ans pour des expéditions scientifiques. Mais elle se trouve à proximité du centre du gyre du Pacifique sud, gigantesque tourbillon où s'accumulent les débris transportés sur des longues distances par les courants marins venant d'Amérique du Sud.

En cause, la force de Coriolis qui fait converger les objets flottants vers le centre des océans.

"L'exemple d'Henderson montre que nulle part dans les océans il n'est possible d'échapper à la pollution plastique", déplore la scientifique, soulignant le risque pour les écosystèmes marins. "Même sur les îles désertes, où au contraire la biodiversité devrait foisonner, de par l'absence de civilisation humaine."  En 2014, la production annuelle de plastique avait atteint 311 millions de tonnes, dont 8 millions sont déversées dans les océans chaque année. Un désastre pour la chaîne alimentaire de la faune océanique, qui ingère largement les micro et nano-plastiques.

W453 81942 carto bettyLocalisation des gyres océaniques / © Betty Lafon pour Sciences et Avenir

Sarah Sermondadaz - © Sciences et Avenir - https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pollution/dans-l-ocean-pacifique-decouverte-d-une-ile-deserte-aux-dechets_112977

Ajouter un commentaire