Lutte contre la pêche illégale : la Thaïlande progresse

Une délégation de la commission pêche du Parlement européen, qui s’est rendue à Bangkok fin 2016, se félicite des efforts déployés par la Thaïlande pour lutter contre la pêche illégale. Mais elle a encore bien des progrès à faire pour protéger les migrants employés par le secteur de la pêche.

Slrejfmigrantpechethailandeter

La Thaïlande rentre peu à peu dans les clous contre la pêche illégale, mais ne progresse pas assez contre le trafic d’êtres humains et l’esclavage, notamment de Birmans et Cambodgiens. (Photo : EJF)

Les autorités thaïlandaises ont présenté leurs nouvelles mesures dans un échange «franc, ouvert et constructif», apprécient les cinq députés européens de la délégation, dans un communiqué publié le 9 janvier. Ils soulignent des «améliorations significatives» dans la législation, à même de combattre et dissuader la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) dans les eaux de la Thaïlande.

Les députés ont aussi visité de nouvelles installations de surveillance, inspection et contrôle, comme la CCCIF à Bangkok et le Centre de contrôle des entrées et sorties du port de Samutsakorn, qui «peuvent avoir un impact positif sur la capacité de la Thaïlande à respecter ses engagements internationaux dans la lutte contre la pêche illégale. (…) La création de ces structures performantes de suivi et de contrôle va dans la bonne direction et nous encourageons vivement la Thaïlande à poursuivre cette voie».

Esclavage et travail forcé : encore un effort

En revanche, « la régularisation et la protection des travailleurs migrants employés illégalement dans la pêche nécessitent encore des efforts », souligne la délégation, qui a visité un centre de protection des victimes de la traite des personnes au nord de Bangkok, et rencontré des ONG aidant ces victimes.

La Thaïlande, troisième plus gros exportateur de produits de la mer, est sous le coup d’un carton jaune de l’Union européenne à cause de sa pêche illégale et du travail forcé : elle risque un carton rouge, qui lui interdirait d’exporter vers l’Union. Elle est aussi sous la menace de sanctions commerciales des États-Unis. Ainsi motivée, elle a retiré de nombreuses licences de pêche en 2015 et régularisé en masse des travailleurs début 2016.

Solène Le Roux - © Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/peche/27478-lutte-contre-la-peche-illegale-la-thailande-progresse

Ajouter un commentaire