Icebergs, la face cachée des géants des glaces

Alors qu’un gigantesque iceberg de 5 000 kilomètres carrés menace de se détacher de la péninsule Antarctique [1], CNRS Le journal fait le point sur ces montagnes de glace qui dérivent en mer. D’où viennent-elles ? Pourquoi flottent-elles ? De quoi sont-elles faites ? Réponses en images.

 

 

1

À l’image d’un glaçon dans un verre d’eau, un iceberg est un bloc de glace qui flotte au lieu de couler car la glace est plus légère que l’eau. Le principe de la poussée d’Archimède fait le reste.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 01
Diapo iceberg 02

 

 

2

75 à 90 % de la masse d’un iceberg restent toutefois immergés. La falaise de cet iceberg dérivant en Antarctique mesure plus d’une centaine de mètres.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

 

 

3

À l’origine, l’iceberg est un morceau de glace qui s’est détaché d’un glacier continental. Ce glacier, situé au Sptitzberg en Norvège, se jette dans l’océan Arctique où il libère progressivement des icebergs.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 03
Diapo iceberg 04

 

4

Les glaciers continentaux se forment dans les régions polaires ou montagneuses. La neige s’accumule sur les terres au sein des vallées sillonnant les montagnes. Elle se compacte et finit par se transformer en vraie glace, formant un glacier de très grande étendue.

© Jérôme FOURNIER/BOREA/CNRS Photothèque

 

5

Lorsque le glacier rejoint le littoral, il peut atteindre des dizaines de mètres de haut, voire des centaines. Ici, le front du glacier Perito Moreno, en Patagonie argentine, atteint 60 mètres de haut.

© Hervé THERY/CREDA/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 05
Diapo iceberg 06

 

6

Soumis à différentes pressions comme les courants, la marée, les vagues et son propre poids, le front du glacier se fracture et finit par libérer des morceaux de glace. C’est par ce phénomène de vêlage que naissent les icebergs.

© Hervé THERY/CREDA/CNRS Photothèque

 

7

Quelquefois, un gros iceberg dérivant peut être à l’origine d’un vêlage en percutant le front d’un glacier. C’est ainsi que le B9B est entré en collision avec le glacier Mertz en Antarctique en 2010. Sur cette image prise en 2016, il continue sa fragmentation.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 07
Diapo iceberg 08

 

8

Un iceberg peut finir son périple en s’échouant sur l’océan. Parfois, il est pris dans la banquise, comme ici sur le continent Antarctique. La banquise est composée d’eau de mer gelée, contrairement aux icebergs constitués d’eau douce.

© Bruno JOURDAIN/IPEV/LGGE/CNRS Photothèque

 

9

Vagues et marées travailleront au corps un iceberg tout au long de sa vie. Il subira de multiples transformations et retournements. Ici, un iceberg biseauté photographié au sud du passage de Drake, dans l’océan Antarctique.

© Claude DELHAYE/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 09
Diapo iceberg 10

 

10

Iceberg tabulaire en Antarctique. Ces immenses plateaux peuvent atteindre des centaines voire des milliers de kilomètres carrés. Ils sont issus de glaciers ayant évolué le long d’une large vallée en pente faible.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

 

 

11

Iceberg en arche (Antarctique).

© Pascal ROBERT/OTELo/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 11
Diapo iceberg 12

 

 

12

Iceberg érodé (Antarctique).

© Yves FRENOT/IPEV/CNRS Photothèque

 

 

13

Iceberg pointu (Antarctique).

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 13
Diapo iceberg 14

 

14

Sous l’eau, le travail régulier des courants qui percutent l’iceberg et tourbillonnent pour s’en échapper forment parfois des petits creux – ou cupules – sur sa surface.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

 

15

Refuge pour certaines espèces animales, comme ici des manchots Adélie en Antarctique, les icebergs transportent beaucoup de nutriments, en particulier du fer et des algues.

© Xavier CROSTA/EPOC/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 15
Diapo iceberg 16

 

16

On y fait des rencontres surprenantes, comme celle de ce ver marin. Certains de ces vers annélides mesurent plusieurs dizaines de centimètres.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

 

17

Si vous souhaitez connaître l'âge d'un iceberg, sachez que plus il est bleu, plus il est vieux ! La glace d’un jeune iceberg est blanche parce qu'elle est bien aérée (elle contient beaucoup de bulles d’air). Mais avec le temps, elle devient compacte, comprimant les bulles d’air, ce qui lui confère un aspect plus bleuté.

© Erwan AMICE/LEMAR/CNRS Photothèque

Diapo iceberg 17

Merci à Jean Tournadre, chercheur Ifremer du Laboratoire d’océanographie physique et spatiale (unité CNRS/Ifremer/IRD/Univ. Bretagne occidentale) pour son expertise et ses conseils avisés.

Marie Mabrouk - © CNRS Le journal - https://lejournal.cnrs.fr/diaporamas/icebergs-la-face-cachee-des-geants-des-glaces?utm_content=bufferf127a&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Ajouter un commentaire