L’écolabel public Pêche durable est ouvert aux candidatures [vous avez dit durable? (1)]

Cette fois-ci, c’est vraiment parti. Le dispositif de certification est désormais complet pour l’écolabel public français Pêche durable, après la publication des derniers textes encadrant sa mise en place. Les acteurs de la filière pêche peuvent candidater à ce label à la fois environnemental, social, économique et garant de la qualité.

Ecolabel bis 1

Suite à la réunion de sa commission écolabel, FranceAgrimer a annoncé jeudi 26 janvier le lancement effectif de l’écolabel Pêche durable. Il avait déjà été annoncé en 2014, et présenté à la filière appelée à candidater, mais des dernières étapes réglementaires restaient nécessaires. Les textes sur l’accréditation sont entrés en vigueur, avec en janvier la dernière pierre à l’édifice, la publication du schéma d’accréditation par le Cofrac (Comité français d’accréditation).

«Les professionnels de la pêche, de la transformation et de la distribution (navires de pêche, criées, mareyeurs, grossistes, conserveurs, grandes surfaces, poissonneries, restaurateurs,…) peuvent désormais se porter candidats au label.» Rappelant la finalité : la valorisation des produits. FranceAgrimer présentera le dispositif dans le détail aux professionnels à l’occasion du salon de l’agriculture, le mardi 28 février.

La démarche de certification non publique

Y a-t-il déjà des candidats potentiels ? «Il y a du monde intéressé, oui, répond Jérôme Lafon, délégué filière à FranceAgrimer. Mais nous ne saurons pas forcément s’ils se portent candidats. Ça se passera entre les pêcheries et les organismes de certification, et nous ne connaîtrons les pêcheries certifiées qu’à l’issue du dispositif, quand leur dossier aura été validé. L’évaluation sera ainsi impartiale, sérieuse, sans la pression éventuelle d’ONG ou de médias.» [1]

Les organismes de certification, réunis à l’automne, seraient plusieurs sur les rangs pour proposer cette certification. «Ils sont très intéressés et y voient clairement un marché, l’écolabel public a une vraie crédibilité.» Et pour peu que les pêcheries soient bien gérées et à même d’en apporter les preuves, «il y a moyen d’obtenir ce sésame sans révolutionner sa manière de faire».

Solène Le Roux - © Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/peche/27592-lecolabel-public-peche-durable-est-ouvert-aux-candidatures

[1] L’Océan à la bouche : Impartial ? Avec la (grande) distribution et les pêcheurs, sans révolutionner sa façon de faire... Puisque FranceAgrimer le dit, elle qui soutient les promos du mois sur des produits en pleine période de reproduction !!! Vous avez dit durable ?...à suivre.

Ajouter un commentaire