L’explorateur polaire français Gilles ELKAIM dénonce les conditions de vie des ours polaires au Spitzberg

En Octobre 2016, l’explorateur polaire français Gilles ELKAIM, accompagné de sa femme Alexia, d’un autre membre d’équipage et de ses chiens naviguent à bord d’Arktika, voilier motorisé de 15 m de long, lorsqu’ils sont contraints de se dérouter vers le Svalbard. Pénétrant sans autorisation dans la réserve naturelle de Noardaust suite à un problème moteur et une forte tempête, ils découvrent le quotidien tragique des ours polaires, affamés et vivant parmi les déchets rejetés par la mer de Barentz.

16730288 1225453044176841 8693051748938485255 n

Les ours retenus à terre par le manque de banquise luttent pour leur survie tout particulièrement au Svalbard du fait du réchauffement climatique. © Gilles ELKAIM

Le Svalbard est un territoire peu connu situé au nord de la Norvège dont on retient souvent qu’il abrite une chambre forte mondiale de graines mais qui est aussi l’un des derniers refuges pour nombre d’ours polaires. Le Traité des Svalbard de 1920, donnant pleine souveraineté à la Norvège sur ce territoire disputé pour ses ressources, n’a pas prévu à l’époque de mesure spécifique de protection de l’environnement même si l’exigence de non-discrimination entre les pays et les différends qui ont éclaté par la suite notamment avec la Russie, l’Espagne ou l’Islande ont, en quelque sorte, limité l’exploitation industrielle de fait.

16807543 1225453097510169 4141144312205885258 n

Les ours polaires sont victimes de la fonte des glaces et des polluants contenus dans leur nourriture (PCB, etc.). © Gilles ELKAIM

Depuis 2002, la Norvège a renforcé sa législation de protection de l’environnement et il faut donc à ce jour un permis spécial du Gouverneur de l’archipel pour accéder à une grande partie du territoire. Rares sont les personnes qui s’aventurent dans ces contrées au climat hostile et ce qu’a documenté Gilles ELKAIM montre encore une fois que les ours polaires sont en grand danger y compris au Svalbard ou leur population est estimée à 975 individus selon le Norwegian Polar Institute. Si l’on ajoute à cela le fait que la Mer de Barentz rejette sur l’archipel protégé des déchets qui sont rarement récupérés par les autorités, on obtient un triste tableau de la situation actuelle.

16711713 1225453147510164 7896873990480890880 n

Un jeune individu retrouvé mort sur un territoire qui devrait être couvert de neige/glace à cette période de l'année. © Gilles ELKAIM

Que fait la Norvège pour remédier à cela ? Rien de très concret car le tourisme est une source de revenu important pour cet archipel où les ours perdent du terrain un peu plus chaque jour (4 ours ont par ailleurs été tués en 2016 pour protéger d’imprudents touristes). Vous trouverez d’autres photographies et informations relatives à ce sujet sur la page Facebook de Gilles ELKAIM, celles qui sont jointes parlent malheureusement d’elles-mêmes.

16730208 1225453870843425 2331262406831035709 nDans le fjord de Duve, l'équipage de l'Arktika s'est employé à nettoyer les plages comme ils ont pu. © Gilles ELKAIM

Plus que jamais l’Arctique est victime du réchauffement climatique. La faune boréale est menacée et ne cesse de décroître face à l’emprise de l’Homme sur cette région du monde fortement convoitée pour ses ressources pétrolières et son éventuel passage du nord pour les navires entre l'Asie et l'Europe.

© Sea Shepherd France - https://www.facebook.com/SeaShepherdFrance/?hc_ref=NEWSFEED

Ajouter un commentaire