Les hippocampes : victimes d'un trafic de grande ampleur.

Ce petit poisson osseux, est protégé par la Convention de Washington sur les espèces animales et végétales menacées de disparition. Pourtant, il fait l’objet d’un trafic de grande ampleur car les hippocampes sont notamment utilisés dans la pharmacopée traditionnelle chinoise, qui leur prête des vertus thérapeutiques et aphrodisiaques, ou bien séchés pour être vendus aux touristes.

13690744

Des hippocampes séchés en vente sur un marché de Guangzhou, province de Guangdong en Chine © Christophe Lehenaff / Photononstop / AFP

Quelque 2.000 hippocampes morts, une espèce protégée car menacée de disparition, ont été découverts en juillet et août 2016 en France dans des colis postaux envoyés de Guinée à destination du Vietnam, ont annoncé les douanes. "Le 28 juillet puis le 8 août 2016, les douaniers du bureau de douane postal de Chilly-Mazarin (91) ont saisi consécutivement 800 et 1.200 hippocampes (...) dissimulés dans plusieurs colis postaux", ont-elles indiqué dans un communiqué.

Les animaux, "morts et déshydratés", ont été découverts "en vrac dans un sac plastique à l'intérieur des colis" en provenance de Conakry qui devaient être acheminés à Hanoï par voie aérienne. Les hippocampes, protégés par la convention de Washington relative au Commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), sont "assez souvent" saisis dans le fret postal, a déclaré à l'AFP Olivier Gourdon, le chef divisionnaire des douanes de Paris-ouest.

Utilisé dans la médecine chinoise

Ces poissons, également appelés "chevaux de mer", sont généralement expédiés d'Afrique à destination de pays asiatiques comme la Chine, le Japon ou le Vietnam, a-t-il poursuivi, sans pouvoir préciser la valeur de la saisie. Ils sont notamment utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise, qui leur prête des vertus thérapeutiques et aphrodisiaques, ou bien séchés pour être vendus aux touristes. Les spécimens découverts à Chilly-Mazarin doivent être détruits.

15418888

2.000 hippocampes morts ont été saisis par les douanes françaises entre juillet et août 2016 © DOUANES FRANCAISES / AFP

Quelque 19.000 hippocampes déshydratés avaient été saisis en février 2015 à l'aéroport de Roissy dans un envoi commercial en provenance de Madagascar et à destination de Hong Kong. Les douanes avaient alors estimé cette prise à 200.000 euros.

En 2005, c’est 35.000 hippocampes qui avaient été découverts, pour un poids de 118 kg. Les animaux étaient répartis dans des sacs plastiques provenant de Conakry (Guinée) et à destination de la province du Fujian, en Chine.

L'hippocampe, mauvais nageur, mais poisson furtif :

Surnommé le cheval de mer, ce poisson osseux n'est pas banal. Il fait partie des rares espèces dont le mâle porte les petits. Pour cela, la femelle dépose les œufs dans la poche abdominale du mâle, qui les porte ainsi jusqu'à l'éclosion. Il peut alors donner naissance à plusieurs centaines de rejetons de quelques millimètres de long. Mauvais nageur, l'hippocampe est un poisson lent. Pourtant, il est un redoutable chasseur, capable de capturer des proies beaucoup plus rapides. Pour attraper des copépodes, de tout petits crustacés qui forment la base du plancton, l'hippocampe emploie une technique d'aspiration ultra-rapide.

Problème : elle ne fonctionne qu'à quelques millimètres de distance. Mais là encore, l'hippocampe a une solution : des chercheurs ont montré que la forme de sa tête est conçue pour minimiser les perturbations de l'eau en face de sa bouche, qui pourraient trahir son approche. L'hippocampe est donc en quelque sorte un poisson furtif.

© Sciences et Avenir avec AFP / 2016 -  http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/animaux-marins/20160819.OBS6540/2-000-hippocampes-morts-saisis-dans-des-colis-postaux.html

Ajouter un commentaire