Le Royaume-Uni renforce la protection des océans dans ses territoires d'outre-mer

Le Royaume-Uni a annoncé son intention de "doubler" dans ses territoires d'outre-mer la superficie des aires marines protégées (AMP) destinées à préserver la faune et la flore des océans.

Ile henderson

Île d’henderson, îles pitcairn (royaume-uni) - © Continent océanien

Après cette extension, les AMP dans ces territoires totaliseront "environ quatre millions de km2", a précisé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Cela se traduira par la fermeture à la pêche industrielle d'une zone d'un million de km2, afin de "préserver la vie marine", a-t-il ajouté, promettant de débloquer 20 millions de livres (23 millions d'euros) pour aménager et surveiller ces nouvelles AMP.

Le projet, qui s'étalera jusqu'en 2020, devait être officiellement présenté jeudi à Washington par le secrétaire d'État britannique à l'Europe et aux Amériques, Alan Duncan, à l'occasion d'une conférence internationale sur la protection des océans.

Parmi les territoires concernés figurent notamment les îles de Pitcairn (Pacifique), Sainte-Hélène (Atlantique sud) et de l'Ascension (Atlantique).

Selon l'organisation WWF, les aires marines protégées peuvent constituer un "outil à la fois essentiel pour restaurer, protéger et renforcer la biodiversité, la productivité et la résilience des océans, mais aussi pour permettre aux générations présentes et futures de continuer à jouir de ces ressources et services".

© AFP/2016

Ajouter un commentaire