Un nouvel outil de prédiction des vagues scélérates

Des ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) viennent de mettre au point un nouvel algorithme pouvant avertir les marins deux à trois minutes avant l’arrivée d’une vague scélérate.

Mit rogue waves 0

Les vagues scélérates peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur. (Photo : Mit)

Cette vague géante, mystérieuse et inattendue, totalement démesurée par rapport aux conditions de mer qui règnent lorsqu'elle survient, peut atteindre 30 mètres de haut et engloutir un navire en quelques secondes... Dans des travaux antérieurs, l'équipe du MIT avait identifié que les vagues scélérates se formaient dans des champs d'ondes unidirectionnelles. En clair, tandis que l'océan se compose de plusieurs vagues, dont la plupart se déplacent indépendamment les unes des autres, des vagues se rassemblent dans un groupe d'ondes unique, roulant à travers l'océan ensemble et finissant par « se concentrer » ou échanger de l'énergie d'une manière qui conduit finalement à une vague scélérate extrême.

En prenant en compte la longueur, la hauteur et la localisation d'un groupe d'ondes, ils ont ainsi pu quantifier l'étendue des possibilités d'ondes pour une même masse d'eau. Ils ont ensuite développé une nouvelle approche pour analyser la dynamique non linéaire du système et prédire quels groupes de vagues vont se concentrer dans une vague scélérate extrême.

Seul impératif pour mettre l’outil en pratique, les navires et les plateformes offshore devront utiliser une technologie de télédétection par laser haute résolution embarquée (Lidar) sur le navire combinée à la détection radar afin de mesurer les vagues environnantes et prédire l’arrivée de vague scélérate.

© Le Marin - L'hebdomadaire de l'économie maritime

Ajouter un commentaire