ALTEO : Sea Shepherd France attaque en justice les arrêtés préfectoraux

Sea Shepherd France attaque en justice les arrêtés préfectoraux autorisant Altéo à occuper, avec sa canalisation vétuste, le domaine public maritime et à rejeter ses effluents toxiques dans les calanques.

10376850 963076787081136 3289956958657358074 n

Photographie d'une partie de la canalisation qui rejette les effluents liquides dans le parc national des calanques. Photo florian launette (LaProvence)

C’est le 28 décembre dernier que le préfet des Bouches du Rhône a autorisé, par deux arrêtés pris le même jour, la poursuite pendant encore 6 ans des rejets par la société Altéo d’effluents liquides au large du parc national des Calanques ainsi que le renouvellement de la concession d'utilisation du domaine public maritime pour la canalisation rejetant en Méditerranée les effluents de cette usine d’alumine de Gardanne.

Sea Shepherd France vient d’engager une action devant le tribunal administratif de Marseille afin d’obtenir du juge l’annulation de l’arrêté autorisant Altéo à occuper, avec sa canalisation vétuste, le domaine public maritime. Nous entamerons les actions nécessaires concernant l’arrêté sur le rejet toxique très prochainement, le délai d’action étant plus long.

Depuis 1986 et la loi Littoral, les autorisations d’occupation du domaine public maritime doivent tenir compte des espaces avoisinants. Il est incompréhension qu’avec la présence du Parc national des Calanques (Cœur de Parc) et d’une zone Natura2000 cette autorisation de polluer le milieu marin ait pu être renouvelée. Et que dire également des déchets issus de la boue solidifiée qui souillent de manière quasi irréversible les fonds marins? On parle d'un "tapis" de 50 kilomètres qui n'ont pas été visés par l'arrêté et qui pourtant occupe le domaine public!

La canalisation sous-marine elle-même interpelle au moment même où une canalisation aérienne sous pression appartenant à Altéo a fui gravement le 9 mars 2016 recouvrant voitures et bâtiments de Gardanne d'une pellicule blanchâtre irritante et toxique. Le Préfet devait prendre un arrêté d’urgence pour que toutes les canalisations soient vérifiées…qu’il n’oublie pas celle qui se déverse dans la Méditerranée.

Contrairement à ce que la société Altéo prétend, la fin des rejets de boues rouges en mer ne signifie par la fin de la pollution de la Méditerranée où l’eau limpide serait comme par magie devenue une eau saine. Les effluents liquides chargés en soude déversés en cœur du Parc national des calanques comportent notamment deux éléments toxiques : l’aluminium (6 tonnes par jour) et l’arsenic (11kg d’arsenic par jour) dont les concentrations sont supérieures aux normes de rejet européennes.

© Sea Shepherd France

934714 963076710414477 839165547514777684 n

Ajouter un commentaire