Quiberon. 500 000 naissains de coquilles Saint-Jacques semés en mer

Plus de 270 000 naissains de coquilles Saint-Jacques ont été semés dans les courreaux de Belle-Ile, hier après-midi. Au final, ce sont 500 000 naissains qui seront semés.

Quiberon 500 000 naissains de coquilles saint jacques semes en mer

Gilles Hazvis, Loïc Allano et Céline d'Hardivillé avec la précieuse cargaison. © ouest-France

Le bateau L’Horizon, de Loïc Allano, a quitté Port-Maria à 14 h, avec sa précieuse cargaison. À son bord, Gilles Hazevis, président de la commission coquille, et Céline d’Hardivillé, chargée de mission au comité départemental des pêches.

Aujourd’hui, l’opération se poursuit en baie de Quiberon. Au total, environ 500 000 petites coquilles seront semées en deux jours, entre Quiberon et Belle-Ile, pour un coût de 30 000 €, financé par le Comité départemental des pêches maritimes.

Phytoplancton

Le réensemencement continue donc pour la quatrième année consécutive dans la presqu’île. Les géniteurs, issus des gisements de Quiberon et de Belle-Ile, sont confiés à l’écloserie du Tinduff, à Plougastel.

Les coquilles sont placées, par gisement, dans des grands bacs de 2 m3 pendant deux mois et demi. Elles sont nourries avec du phytoplancton élevé sur le site. Quand elles ont atteint le stade de maturité souhaité, la ponte est déclenchée afin d’obtenir des petites larves de coquille.

En un peu moins d’un an, les coquilles atteignent la taille de 3 cm, et peuvent être semées en mer.

Les coquilles semées cette semaine atteindront la taille commercialisable en juin 2019

© Ouest-France

Ajouter un commentaire