Parc aquatique Loro Parque : Cruauté, Mensonges et Vidéos

Loro Parque, les champions de la mauvaise foi ? Alors que plusieurs vidéos montrant la détresse de l’orque Morgan ont récemment été divulguées, le parc canarien ne cesse de se victimiser, en prétendant être la cible d'activistes mal intentionnés.

Morgan loro parque

Cette fois, c'est cette vidéo qui a contraint Loro Parque à rédiger un nouveau communiqué officiel. On y voit Morgan s'échouer volontairement sur une plateforme et y rester pendant de longues minutes.

Après avoir fait le tour du net, les médias se sont emparés de cette histoire et de nombreux articles lui ont été consacrés ces derniers jours dans le monde entier : le Huffington Post, le Daily Mail, Metro Belgique, 20 Minutes et bien d'autres sites ont relayé l'information.

Au pied du mur, Loro Parque n'a pas eu d'autre choix que de répondre aux accusations. Le problème étant que plus le parc essaie de se défendre et de se justifier, plus il s'empêtre dans des explications plus que douteuses.

Ainsi, on peut lire dans ce nouveau communiqué :

"L'échouage volontaire est un comportement naturel chez les orques en milieu naturel. Par exemple, dans la région de Valdes en Argentine, un groupe d'orques a appris à chasser de jeunes otaries dans les eaux peu profondes qui bordent le littoral."

L'exemple donné ici par Loro Parque vise à montrer que le comportement de Morgan est parfaitement normal. Ce que Loro Parque omet volontairement de dire, c'est que ces échouages volontaires ne sont pratiqués que par quelques groupes d'orques dans le monde, et n'est absolument pas commun à toutes les populations. Or, Morgan est une orque de l'Atlantique Nord. Dans la nature ces populations se nourrissent principalement de harengs et n'emploient pas cette technique de chasse, par ailleurs très dangereuse pour les prédateurs qui risquent leur vie à chaque échouage. En aucun cas les orques s'échouant volontairement ne restent aussi longtemps sur le rivage.

On peut lire plus loin :

"À de nombreuses occasions, lorsque le dresseur laisse du temps libre aux orques pour qu'elles puissent profiter des interactions qui font partie de leur comportement social, il arrive que les animaux reproduisent les sauts et les tours qu'on leur a appris, sortent de l'eau, ou glissent sur la scène. Ceci est un comportement parfaitement naturel qui s'accompagne souvent de jeux."

Là encore, Loro Parque tente de justifier un comportement stéréotypé en proclamant qu'il s'agit là de quelque chose de parfaitement naturel, et qui n'est autre qu'un jeu. Comment peuvent-ils affirmer que ce comportement est naturel, alors même que les sauts et les tours qu'ils apprennent aux orques sont complètement artificiels, et basés sur la récompense par la nourriture ? Une chose est sûre, s'il est difficile de dire pourquoi Morgan s'est échouée de cette façon ce n'est certainement pas par jeu ou pour interagir avec les autres orques.

Et pour finir en beauté, le parc se pose une nouvelle fois en victime :

"Loro Parque aimerait souligner l'importance de se baser sur des données scientifiquement prouvées lorsqu'il s'agit de communiquer sur le bien-être animal, et de ne pas se fier à l'opinion d'associations qui, de toute évidence, poursuivent leur programme anti-zoo."

C'est précisément ce que font les associations : se baser sur des faits scientifiques. Lorsqu'ils s'échouent, le poids des cétacés n'est plus supporté par l'eau, ce qui provoque au bout de quelques minutes une détérioration de leurs organes et de leurs muscles et entraîne une réaction toxique dans les reins pouvant entraîner leur mort. De ce fait, lorsqu'un cétacé s'échoue par accident, s'il n'est pas remis à l'eau dans l'heure qui suit, il meurt. En restant si longuement hors de l'eau, Morgan se met en danger. Mais cela, Loro Parque préfère le passer sous silence. Il est en effet plus facile de mettre en cause les activistes qui, selon le parc, s'acharnent sur les zoos sans aucune preuve ni fondement scientifique...

Pour clore ce "débat", citons le Dr. Ingrid Visser, spécialiste des orques reconnue mondialement et très engagée dans la Free Morgan Foundation : "Pas besoin d'être un grand scientifique pour comprendre que cela est fondamentalement mauvais."

L'Orque de SeaWorld Essayait de se Sauver, Pas de se Suicider.

Dans une vidéo filmée récemment dans un parc marin, on peut voir une orque captive s'échouer sur le rebord du bassin après un spectacle.

Des internautes ont décrit son comportement comme "suicidaire", supposant qu'elle voulait se donner la mort car elle souffrait de la captivité.

Bien que ce comportement soit surprenant, les experts considèrent qu'il est peu probable qu'elle se soit jetée sur le rebord pour mourir. Selon toute vraisemblance, elle essayait plutôt d'échapper aux autres orques qui l'agressaient dans le bassin.

«Elle sort de l’eau pour éviter le comportement hostile des autres orques,» a déclaré Ingrid Visser, biologiste marine néo-zélandaise de l'Orca Research Trust.

La courte vidéo, devenue virale sur le net, a été filmée au Loro Parque à Tenerife (en Espagne) et montre Morgan sur la plateforme en béton qui longe le bassin. Elle a été filmée par un anonyme le 16 mai et publiée sur le site de Dolphin Project, une association à but non-lucratif qui lutte pour mettre fin à l'exploitation des dauphins. Les orques appartiennent à la famille des dauphins.

Morgan appartient à SeaWorld et participe aux spectacles pour divertir le public à Tenerife. Elle a été sauvée dans les eaux hollandaises lorsqu'elle était jeune et d'après SeaWorld, elle ne peut être remise en liberté car elle est sourde et n'a pas les capacités nécessaires pour survivre dans son milieu naturel selon eux.

Mercredi, deux jours après la publication de la première vidéo, une vidéo plus longue a été publiée, montrant que Morgan était restée neuf minutes en dehors du bassin avant qu'un dresseur ne lui demande de retourner dans le bassin. Mais 42 secondes plus tard, elle revient sur la plateforme. Des témoins disent l'avoir vue se faire percuter par d'autres orques, lesquels n'avaient sans doute pas été sujets à une enquête de compatibilité sociale avant d'être réunis dans le même bassin.

Morgan loro parque 2

Jeffrey Ventre, un ancien dresseur de SeaWorld devenu activiste contre la captivité des orques et star du film anti-SeaWorld Blackfish considère que le comportement de Morgan relève typiquement d'un «comportement de fuite.»

Morgan echouee angle different

Morgan sur le rebord du bassin, vue sous un autre angle - © Georg Volk

«Elle a été introduite dans un groupe composé de cinq autres orques avec lesquelles elle ne s'entend pas,» a dit Ventre dans une interview pour Sky News. «On dirait qu'elle a sauté sur cette plateforme pour s'éloigner des autres orques... Je pense que c'est sa manière d'éviter de se faire agresser davantage.»

D'après le communiqué de presse de Loro Parque, les orques sont entraînées à sauter sur le rebord pour diverses raisons, pour les examiner par exemple, et il arrive qu'elles sautent spontanément sur le bord pour s'amuser comme on le leur a appris. «Insinuer que cela représente une réaction due au stress montre une totale ignorance du comportement naturel de cette espèce,» déclarent-ils dans un article sur leur blog.

Mais d'après Visser, ce comportement est tout sauf naturel. Dans la nature, il n'y a jamais eu d'exemple d'orques s'échouant intentionnellement pendant un laps de temps aussi long. Lorsqu’elles chassent en eaux peu profondes, elles ne s’échouent que pour une courte durée.

«Ils parlent de ça comme si c'était un conte de fées, mais en réalité c'est un cauchemar,» conclut Visser.

Le 17 juin prochain, des rassemblements et des marches sont organisés un peu partout dans le monde pour Morgan. En France, C'est Assez! organise rassemblement devant l'ambassade d'Espagne à Paris. Rejoignez-nous !

Article original de Kristin Hugo, publié le 8 juin 2016 sur le site National Geographic. Traduction : Alexandra Thomas - © C’est Assez - http://www.cestassez.fr/2016/06/lorque-de-seaworld-essayait-de-se.html

Ajouter un commentaire