Air to sea, un laboratoire pour préserver les fonds marins

Collaborant depuis 2012, la société Andromède océanologie basée à Carnon (Hérault), spécialisée dans les relevés écologiques in situ en plongée sous-marine, et l’équipe de recherche Biodicée de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (Insem), dédiée à l’écologie marine, la robotique et la télédétection, ont créé un laboratoire de recherche, Air to sea (ou R2C). Il aura pour vocation l'étude des fonds marins côtiers, les herbiers de posidonie et les récifs coralligènes de Méditerranée.

Herbier posidonie

Le laboratoire Air to sea établira un état des lieux et un inventaire des écosystèmes marins comme les herbiers de posidonie. (Photo : DR)

Depuis 2013, l’Agence nationale de la recherche favorise la création de laboratoires communs entre organismes de recherche public et entreprises privées. C'est par le biais de ce partenariat que le laboratoire R2C a pu voir le jour. L'objectif visé est la production de cartographies haute définition des fonds marins côtiers automatisée. «La pression des activités humaines est considérable sur les écosystèmes marins côtiers», souligne Julie Deter, enseignante à l’UM et chercheuse au sein de l’équipe Biodicée de l’Isem. «Les fonds marins restent pourtant très mal connus et leur inventaire comme la surveillance de leur état de santé exigent encore un accès direct en mer et en plongée.»

L’équipe Biodicée aura en charge le développement d'indicateurs écologiques spécifiques aux fonds marins et le traitement numérique des données acquises par la société Andromède Océanologie. Les outils seront industrialisés puis testés dans d’autres écosystèmes côtiers, sur des habitats naturels ou artificiels, en France et à l’étranger.

© Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/environnement/27037-air-sea-un-laboratoire-pour-preserver-les-fonds-marins

Ajouter un commentaire