La chaîne alimentaire menacée par la «simplification» des océans

En menaçant «d'effondrement» les espèces marines, les émissions de gaz carbonique constituent également une menace pour la chaîne alimentaire. C’est le bien peu rassurant constat effectué par des chercheurs australiens, dont les travaux ont été publiés le 12 octobre dans les comptes rendus de l'Académie américaine des sciences, Proceedings of the National Academy for Sciences.

Moules

Pour les chercheurs australiens, les moules devraient être affectées par le changement climatique. (Photo : Solène Le Roux)

L’étude des scientifiques de l’université d’Adelaide est la première du genre à analyser au niveau mondial l'effet du climat sur l'univers marin. Ils ont passé en revue plus de 600 travaux universitaires sur les récifs coralliens, les forêts de varech, les océans ou encore les eaux arctiques et tropicales, qui révèlent que l'acidification et le réchauffement climatiques vont réduire la diversité et le nombre de plusieurs espèces.

«Cette simplification des océans aura de lourdes conséquences sur notre mode de vie actuel, en particulier pour les populations côtières et celles qui comptent sur les océans pour se nourrir ou faire du commerce», explique Ivan Nagelkerken, co-auteur de l'étude.

Selon les chercheurs, peu d'organismes marins seront capables de s'adapter à ces conditions, à l'exception notable des micro-organismes, qui devraient se multiplier et se diversifier. «Il va y avoir un effondrement des espèces en cascade dans la chaîne alimentaire», prévient le scientifique. Selon cette étude, les huîtres, moules et autres coraux devraient également être frappés par le réchauffement climatique.

© Le Marin – L’hebdomadaire de l’économie maritime

Ajouter un commentaire