RAIE

RAIE (Raie bouclée - Raja clavata)

Image1 5

La raie est un nom usuel donné à plusieurs espèces de poissons benthiques se distinguant par leurs nageoires en forme d’aile… et, à l’instar des autres poissons, elles se déplacent gracieusement par des mouvements d’ailes comme le ferait un oiseau.

Ce n’est pas un poisson plat (comme le turbot ou la sole) mais un poisson au corps «aplati» : elle possède une bouche «ventrale» alors que les premiers ont une bouche sur le côté près des yeux. C’est un poisson cartilagineux, et sa chair est dépourvue d’arêtes.

Elle se caractérise par la présence de boucles (sorte de grosses épines recourbées à base circulaire), d'où son nom.

La raie bouclée est la plus représentée sur notre littoral même si l’on trouve aussi, parfois, et aux mêmes endroits, la raie douce au corps tacheté.

La raie bouclée est la seule raie à avoir la queue colorée de zones transversales alternativement sombres et claires donnant un aspect annelé. Cette queue porte sur le dessus deux petites nageoires dorsales qui sont rapprochées d’une minuscule nageoire caudale et est parsemée d’épines redoutables dont la raie se sert pour se défendre.

Elle vit sur des fonds meubles (sable, graviers, vases) de la côte jusqu'à 100 mètres de profondeur, parfois plus.

D'activité plutôt nocturne, et carnivore, elle guette ses proies (poissons, céphalopodes, crustacés) légèrement enfouies dans le sédiment d’où seuls les yeux apparaissent.

Si un crustacé ou un poisson vient à passer, elle fond littéralement sur lui et l’étouffe avant de le broyer.
En effet, cette raie possède de puissantes rangées de dents qui arment sa mâchoire supérieure. Ses dents, en pavé, broient aisément les mollusques.

Elle peut peser jusqu'à 20 kg pour une longévité maximale de 20 ans.

Comme les requins, les raies appartiennent à la sous famille des  sélaciens. Leur faible taux de fécondité les rend particulièrement fragiles et bon nombre d’espèces sont menacées : Dans l’Atlantique Nord, 26 % des espèces de raies friseraient l’extinction contre 42 % en Méditerranée. Or, à l’échelle internationale (hors Union Européenne), la législation limitant la capture de ces poissons est quasi inexistante.

Aux fins de protection de la ressource, la raie fait l'objet de limites de captures de la part de la direction générale des affaires maritimes et de la pêche de l'Union Européenne.

On peut assister à de grands rassemblements de raies bouclées au moment de la reproduction. Après l’accouplement qui a lieu au printemps, la femelle pond une vingtaine d’œufs assez gros en quelques semaines.
Chacun d’entre eux est protégé dans un étui corné rectangulaire dont les angles se prolongent par un filament.

Après quatre mois d’incubation, les petites raies, larges d’une dizaine de centimètres, se libèrent de leur enveloppe.

Image2 4

Reproduction : d’avril à août.

Maturité (âge de reproduction) : vers 7 ans pour les mâles et vers 9 ans pour les femelles*.

Taille souhaitable d’achat pour que le poisson se soit reproduit au moins 1 fois: Plus de 70 cm.

Taille autorisée de commercialisation (règlementation Européenne) : pas de taille minimale.

Taille autorisée de pêche pour la plaisance (arrêté du 29 janvier 2013) : pas de taille minimale.

Sur les étals de nos poissonniers principalement :

                - Pêche abondante : toute l'année.

                - Dates optimales d'achat aux fins de protection de la ressource : de septembre à mars.

* Sources : IFREMER

 

La raie à la bouche :

Recettes, conservation, valeurs nutritionnelles...

Raie cuisinee
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau