CALMAR

CALMAR (Encornet commun – Loligo vulgaris)-(Encornet veiné - Loligo fobesi)

Image2 10

Mollusque marin également appelé encornet, le calmar a un corps allongé (celui de l’encornet veiné est plus longiligne et plus coloré), et sa tête porte 10 tentacules munies de ventouses (huit bras fonctionnant par paire et deux longs tentacules aux extrémités plus larges) .

Une grande partie de l'organisme est contenue dans le manteau, doté de deux nageoires latérales. Dans ce manteau se trouve une « coquille » rigide transparente appelée « plume ».

Sa bouche, quant à elle, est dotée d’un bec très dur lui permettant de déchiqueter les proies qu’il a immobilisé avec ses tentacules.

Image5 1

C’est également un redoutable prédateur. Il se nourrit de mollusques, crustacés ou poissons qu'il a capturé. De plus, le cannibalisme est fréquent.

Il se déplace en expulsant l'eau contenue dans sa cavité palléale par un orifice orientable, un siphon en forme d'entonnoir.

Comme la seiche, il possède une poche d’encre destinée à cacher sa fuite lorsqu’il est attaqué. Il peut prendre la fuite face à un prédateur en combinant cette action avec la transformation de sa coloration par le jeu des chromatophores, cellules qui lui permettent de changer de couleur et de se rendre presque invisible : cette faculté est aussi utilisée lors des parades nuptiales.

Ces deux cousins peuplent couramment le golfe de Gascogne : l’encornet commun généralement plus près des côtes de 0 à 50m et le veiné plus souvent dans des eaux plus profondes jusqu’à 500m.

L’encornet commun est un animal semi-pélagique qui vit en bancs et chaque individu se déplace avec des mouvements coordonnés à celui du groupe.

Reproduction :

la principale saison de ponte s'étend de décembre à avril. Cependant certains notent l'existence de périodes de ponte secondaires dont la position dans l'année varie en fonction des régions. Comme pour l’encornet veiné, la durée du développement embryonnaire est estimée à trente jours. Les stades de larves et de juvéniles sont très peu connus.

Image3 4
2014 11 12 15h25 05

Malgré le fait que le calmar meure après s’être reproduit, le stock n’est, semble-t-il, pas menacé, même s’il fait l’objet de trop nombreuses  captures accessoires selon les  spécialistes. Toutefois, l’espèce n’est pas soumise à quotas.

Le chalutage cible les juvéniles et les adultes. La faible longévité, le niveau de recrutement* fortement conditionné par les paramètres environnementaux et le statut de prise accessoire de ces espèces rendent la gestion des stocks de calmars difficile, voire inopérante.

*Le recrutement en biologie consiste en l'arrivée d'organismes juvéniles au sein d'une population. Ce terme est généralement utilisé lorsque les organismes ont atteint un stade de développement où, installés, ils peuvent être détectés par l'observateur.

Image4 copie 1

Maturité (âge de reproduction) : 6 à 7 mois.

Taille souhaitable d'achat pour que le sujet se soit reproduit au moins 1 fois (golfe de Gascogne) : 25 à 30cm.

Taille autorisée de commercialisation (réglementation Européenne) : pas de taille minimum.

Taille autorisée de pêche pour la plaisance (arrêté du 29 janvier 2013) : pas de taille minimum.

Sur les étals de nos poissonniers principalement :

- Pêche abondante : d'août à mars

- Dates optimales d'achat aux fins de protection de la ressource : de mai à novembre

 

L'encornet à la bouche :

Recettes, conservation, valeurs nutritives...

Images 2 1
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau