Trump veut ouvrir la quasi-totalité des eaux US aux forages pétroliers

Le secrétaire à l’Intérieur américain Ryan Zinke a présenté le 4 janvier un projet visant à ouvrir la plus grande partie des eaux américaines aux activités pétrolières… et propose parallèlement d’alléger les règles de sécurité dans l’offshore.

La veritable histoire de deepwater

L'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, le 20 avril 2010, avait amené l’administration Obama à interdire tout forage offshore. © US Coast Guard / Handout / Reuters

Cette proposition s’inscrit dans la préparation d’un nouveau plan quinquennal de vente de permis offshore. Ce plan, qui portera sur la période 2019-2024, remplacera le plan 2017-2022 de l’administration Obama.

Ryan Zinke entend rendre disponibles pour de futures opérations d’attribution de licences plus de 90 % du plateau continental extérieur des États-Unis et plus de 98 % des ressources restant à découvrir dans les eaux fédérales. À l’inverse, le programme actuel rendait inaccessible à l’industrie 94 % du plateau continental extérieur.

L’administration Trump envisage 47 ventes de permis potentielles : neuf dans l’Atlantique (où aucune vente n’a eu lieu depuis 1983), 19 au large de l’Alaska, sept dans le Pacifique et 12 dans le golfe du Mexique. C’est le plus grand nombre de ventes jamais prévu dans un plan quinquennal.

La proposition est désormais ouverte aux commentaires publics. Nul doute que ce projet, qui entend ouvrir aux forages de nombreuses zones jusqu’ici protégées des activités pétrolières, va susciter une très forte opposition de la part des défenseurs de l’environnement.

Il est publié alors que l’administration américaine propose parallèlement d’alléger les règles de sécurité dans l’offshore.

Carole LANZI - © Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/environnement/30308-trump-propose-de-rendre-accessible-les-eaux-us-aux-activites

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau