Antarctique : Greenpeace se remobilise pour la mer de Weddell

Deux mois après l’échec de la création d’une aire marine protégée (AMP)* en Antarctique, Greenpeace se remobilise pour la création du plus grand sanctuaire marin au monde.

507864 ori

Manchots à jugulaire et manchots Adélie – Mer de Weddel © OceanWide

D’une superficie de 1,8 million de km2, la zone couvrirait une partie de la mer de Weddell, près de la péninsule antarctique. L’AMP (Aire Marine Protégée) constituerait un refuge pour des espèces emblématiques : manchots, baleines, phoques… Elle protégerait également le krill, des petites crevettes à la base de la chaîne alimentaire de tout l’écosystème marin très prisées par la pêche industrielle.

L’un des navires de l’ONG, l’Arctic sunrise, vient d’arriver en Antarctique, avec un équipage de 35 personnes. Le but : mener des recherches scientifiques en utilisant notamment des sous-marins habités afin d’identifier les écosystèmes marins vulnérables et de nouvelles espèces.

Le rôle de la France

L’équipage va également mesurer la présence de résidus de plastique. Les résultats de ces études serviront à appuyer la demande de création de ce sanctuaire marin.

Par ailleurs, l’ONG a mis en ligne une pétition visant à faire pression sur la France pour qu’elle soutienne l’AMP en mer de Weddell. «La France a joué un rôle capital dans le passé pour faire du continent antarctique une terre dédiée à la paix et à la science, protégée par le droit international, rappelle Hélène Bourges, responsable de la campagne océans à Greenpeace France. La France a donc un héritage moral particulier vis-à-vis de l’Antarctique. Elle doit faire preuve aujourd’hui de la même détermination politique en soutenant la création d’un sanctuaire en mer de Weddell.»

En 2017, la France avait soutenu le projet avorté d’AMP à l'est du continent blanc*.

Kévin STORME - © Le Marin (abonnés)

* Une aire marine protégée presque aussi vaste que l’Europe

Greenpeace : Expédition : cap sur l’océan Antarctique

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau