Antarctique : 91 volcans découverts sous la glace

Le nombre de volcans gisant sous la calotte glaciaire de l'Antarctique serait trois fois plus élevé que prévu. Encore actif, ce volcanisme caché se concentre autour d'un rift complexe, installé entre les deux parties du continent, géologiquement différentes. Les rouages et les conséquences futures de ce système nouvellement découvert restent à peu près inconnus.

923cf0be6d 111167 volcans antarctique erebus fileminimizer

Le mont Erebus est un volcan encore actif de l’Antarctique, situé sur l’île de Ross dans la mer du même nom. © esOteric, Flickr, CC by nc sa 3.0

91 nouveaux volcans ont été repérés sous la calotte glaciaire de l'Antarctique, alors que l'on n'en connaissait que 47.

Au sein du continent antarctique, un rift est en pleine action, tendant à écarter l'est et l'ouest. Sa mécanique ressemble à celle du rift de l'est africain mais il est très mal connu à cause, bien sûr, du kilomètre de glace qui recouvre le socle rocheux. Son activité est cependant trahie par le volcanisme.

Le mont Erebus est le plus célèbre des volcans du continent, situé près de la côte, sur l'île de Ross, à environ 167° ouest (une longitude passant entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande). Mais il en existe aussi sous la calotte glaciaire.

En 2008, les géologues avaient repéré un volume de cendres accumulées sous la glace, à une profondeur de 100 à 700 m. L'éruption de ce volcan caché s'est, semble-t-il, produite il y a seulement 12.000 ans.

2dcc1c90af 111163 volcans antarctique rifvsafriquet

Cartes comparées du rift ouest-antarctique avec ses volcans (a) et du rift est-africain (b). Les ronds rouges de la carte (a) montrent les volcans de l'Holocène et les gris les volcans subglaciaires qui étaient déjà connus. L'activité volcanique es concentrée le long des rifts. © Maximillian van Wyk de Vries et al., Geological Society of London

Un volcanisme subglaciaire d'une ampleur insoupçonnée

Ce rift de l'Antarctique ouest s'étend de la mer de Ross à la mer de Weddell, séparant grosso modo la région occidentale (avec la terre Marie Byrd et la péninsule Antarctique) et la partie orientale, la plus vaste, où se trouve le pôle Sud. Il est parallèle à la chaîne Transantarctique, une cordillère à la frontière entre ces deux régions. En fait, ce rift est un complexe ensemble de failles apparues durant le Cénozoïque (l'ère commencée avec la fin des dinosaures), à différentes époques.

Pour comprendre cette géologie masquée, les scientifiques cherchent à comprendre le volcanisme subglaciaire, ce qui commence par une cartographie, la plus difficile qui soit. Nous connaissons mieux la géographie de Mars que celle du socle rocheux de l'Antarctique.

Dans un numéro spécial, la revue Geological Society of London publie les résultats d'une étude menée par une équipe de l'université d'Édimbourg (Écosse). En utilisant différentes méthodes, en particulier des mesures d'altimétrie et de gravimétrie effectuées par des satellites ou des avions, les trois auteurs signataires de l'article ont repéré 138 volcans subglaciaires, dont 91 étaient jusque-là inconnus.

Pour l'essentiel, ils se concentrent sur 3.000 km le long du rift de l'Antarctique ouest. Première conclusion, surprenante : cette région devient la plus densément peuplée en volcans de toute la Planète.

1a1a4a67ed 111159 volcans antarctique carte vandewykdevriesetal

La carte des volcans nouvellement découverts, indiqués par des cercles colorés. Le tracé noir représente la côte et les couleurs l'altitude, ou la profondeur. Les couleurs des cercles indiquent le degré de confiance dans l'existence du volcan considéré, sur une échelle de 2 à 5. © Maximillian van Wyk de Vries et al., Geological Society of London

Quels seraient les effets d'éruptions volcaniques en Antarctique ?

La taille de ces volcans est très variée. Avec 3.850 m d'altitude, le plus haut atteint les dimensions du mont Fuji. La plupart d'entre eux seraient du type «bouclier», avec un cône à la pente faible et des coulées de lave très longues, comme ceux de Hawaï ou comme le Piton de la Fournaise, sur l'île de La Réunion.

Il semble donc bien exister un point chaud sous l'Antarctique, comme c'est le cas sous le rift est-africain. Pour autant, le continent antarctique est-il vraiment en train de se couper en deux ? Les données actuelles ne permettent pas de l'affirmer.

À plus court terme, quel serait l'effet d'un volcanisme sous-glaciaire ? Même si une éruption échouait à briser l'épaisse couche de glace, elle pourrait en faire fondre la base. L'écoulement des glaciers de la calotte continentale en serait facilité, accélérant le voyage de ces derniers vers l'océan, avec un effet d'élévation du niveau de la mer.

Dans le contexte du réchauffement global, il ne serait pas inutile d'en savoir plus sur cette activité géologique masquée...

Jean-Luc GOUDET - © Futura-Sciences - http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/volcanologie-antarctique-91-volcans-decouverts-sous-glace-14325/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20170817-%5BACTU-Antarctique-:-91-volcans-decouverts-sous-la-glace%5D

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau